Applause – Where it all Began


On aurait aimé en dire du bien et rien que du bien, de Where It all Began. La barre était placée très haute : l’EP sorti en 2009 contenait 5 percutants – de véritables perles. Le groupe nous avait prévenus, lors de l’interview qu’il nous avait octroyé, lors du Festival Chorus : l’album serait moins monochromatique. On l’aimait, pourtant, cette belle couleur electrosoul de l’EP… Rien à dire ! Where it all Began, en revanche, soulève quelques interrogations. Album produit trop vite ? Trop ambitieux ? Il se révèle inégal. Entre belles réussites et morceaux moins bien ficelés, l’indulgence doit être de mise. Where it all Began est définitivement un Premier album. Applause a eu envie d’aller explorer des couleurs, des tendances, au détriment d’une certaine cohérence. Ca marche parfois : The Shoes nous l’a montré avec son splendide Crack My Bones.

All about you, qui ouvre l’album, est une jolie ballade, un poil trop mielleuse, aux élans soul, où, comme toujours, la voix de Nicolas Ly se pose avec majesté, allant jusqu’à la rupture. Ceci dit, on frissonne à l’idée de voir tout le disque se transformer en opus sirupeux. Le groupe a voulu explorer un terrain plus pop, voire plus variétés (Hope You’re Better, The Woods, Dance With Me), en continuant à fouiller du côté de la soul ( on retrouve le sensuel Black Sand, déjà présent sur l’EP) et l’électro (on salue l’évocateur White Funeral).  Une mention spéciale à Feelings qui montre à quel point dans le dépouillement, on trouve souvent l’équilibre, contrairement à d’autres morceaux qui sont certes ambitieux mais parfois cacophoniques, à force de vouloir en faire trop (Road To Nowhere). The Woods avec son clavier électro façon prélude de Bach, ses jolis arrangements et un chant plus discret -aussi plus juste – a tout d’une épopée cinématographique, quelque chose de musical comedy.

Nicolas Ly dispose d’une voix qui embarque en un quart de seconde. Il s’agit maintenant pour le groupe de gagner en équilibre des forces. Where it All Began montre tout le chemin qu’Applause doit parcourir pour se révéler complètement et on y découvre aussi tous les atouts qu’il a pour faire de grandes choses. Voir le groupe sur scène finit de convaincre de la facilité du groupe à se réinventer sans cesse.

Applause, Where it all Began (3ème Bureau /Wagram)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *