Ce soir : Glazart ou rien.

Ce soir à Glaz Art : Jeffrey Lewis & Co + A Sunny Day In Glasgow.

Bon okay, okay, THE BUNDLES, c’est : Kimya Dawson, Jeffrey Lewis, Anders Griffen, Jack Lewis et – aléas de la vie obligent – Kimya Dawson ne sera finalement pas là ce soir… Donc on se retrouve avec une autre affiche. Dixit le site de Glazart : “Kimya Dawson étant dans l’incapacité d’assurer le concert, Jeffrey Lewis jouera ses titres ainsi que ceux des Bundles avec les autres membres du groupe”

Et alors ?!

Et alors : on fonce, on cours, on y va ! Les deux frangins Jack et Jeffrey Lewis vont sans le moindre doute possible redorer le blason de leur patronyme – éclaboussé cette semaine par l’insipide groupe de Juliette (qui est ces jours-ci  à La Flèche d’Or et, disons-le clairement, livre juste en groupe une prestation médiocre… On en reparlera plus tard ici-même…) – pendant une soirée qui s’annonce d’ores et déjà mémorable.

Pour qui a déjà vu Jack Lewis lors de l’une de ses nombreuses et précieuses visites à Paris – ici près de Montmartre dans une salle obscure avec les Lapin Machin, là et là-bas avec Yaya et Herman Düne, en after-show à moitié improvisé au Kitch’Up (avec les Cut Offs), lumineux au Mo’Fo avec ses comparses de The Fishermen Three – le doute n’existe pas : il faut se déplacer pour voir Jack Lewis sur scène, dès qu’il passe par chez nous. Quelle que soit la formation au sein de laquelle il se présente, le bassiste-chanteur livre à chaque fois un show généreux, drôle, déglingué par moment, simple, terriblement senti, dansant, touchant. Bref : juste pour lui on irait ce soir…

Ce soir sera aussi sur scène le très hautement recommandable Jeffrey Lewis. Il a eu beau clamer “The Last Time I Did Acid I Went Insane“, il ment : il est resté fou. Il est fou. Et génial. On peut en faire des caisses pendant des heures et des heures, pour vous dire à quel point ses albums sont bons, à quel point il est sous estimé, à quel point ses apparitions scéniques sont uniques à chaque fois, etc, etc, etc. Mais on résumera simplement : Jeffrey Lewis est peut-être (et avec de moins en moins d’équivoque) le seul et unique digne héritier de Bob Dylan dans ces, finalement, très belles années 2000.

Exemple :

“Where’s the youth? Where’s the godamn youth?” demandait Jack dans une des chansons présentes sur l’un des EPs en CD-R qu’il vendait à la sauvette à la fin de ses concert… On est peut-être un peu moins la Youth qu’il y a quelques temps, mais on y sera ce soir. Avec un plaisir démesuré. Avec un plaisir dingue. Avec un plaisir de début d’été – sensuel, amical, rieur et débordant d’envie de tout. Et vous, les jeunes, oui, oui, oui, vous qu’on voit à la Flèche d’Or, au Showcase, à L’International, à L’UFO, au Social Club ou autre : abandonnez tout. Ce soir : c’est Porte de la Villette que ça se passe. Venez.


Première partie :
A SUNNY DAY IN GLASGOW

Utilisant des mandolines, des banjos, du bruit, des samples, beaucoup de copier-coller et tous les instruments d’un groupe normal, le groupe A Sunny Day in Glasgow ajoute des voix féminines et des rythmes dansants pour créer une pop rêveuse. Des guitares saturées scintillent au coté des chœurs de Robin et Lauren sur les treize morceaux de leur premier album Scribble Mural Comic Journal. L’album réussit à marier le langage à part des Cocteau Twins, la noise de the Jesus and Mary Chain, les meilleurs aspects d’Aphex Twin.
www.myspace.com/sunnydayinglasgow

l_95ed2d92739b4c2aaa8d8707630aba22



The Bundles : myspace.com/thebundles
Jack Lewis : myspace.com/jacklewisband
Jeffrey Lewis : myspace.com/jefflewisband
Kimya Dawson :
myspace.com/kimyadawson

GLAZART
7/15. Av. Porte de la Villette – 75019 Paris
M° Porte de la villette (Ligne 7) – Sortie n°4

One comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *