Jamiroquai @ Arènes de Nîmes (21.07.2010)

 

1996. A l’époque j’étais sûrement en train de jouer aux pogs, un cacolac à la main. Entre 2 boys band courts-vêtus, je me voyais rêver (musicalement) à des jours meilleurs. Finalement le clip de Virtual Insanity est apparu à la TV (souvenez-vous) et ce fut la révélation! J’étais amoureuse de ce p’tit mec, magicien à chapeau démesuré, et allure déjantée. Le phénomène Jamiroquai était né! L’homme au chapeau- tantôt à plumes – se révèle être Anglais, j’ai nommé Jay Kay, lead singer du groupe Jamiroquai, Jam venant du jargon jazz et signifie ‘improvisation musicale’ et Iroquois pour désigner une tribu amérindienne dont il respecte les préceptes.

Imaginez vous donc que 14 ans (et zéro rides!) plus tard, je vais enfin avoir la chance de voir le groupe qui a bercé mon enfance aux sons du funk, du disco et de l’acid jazz. Si je ne tiens plus en place ? C’est un euphémisme.
Rendez-vous pris à Nîmes, le temps d’une soirée, je me transforme en Cosmic Girl de choc!

1ere partie: Rock & Junior. Wow! Gros coup de coeur pour cette formation de 2 chanteuses / bassiste / guitariste. Elles réveillent le public avec une pop/soul qui me rappelle forcément les Sugababes à leur début (bien avant qu’elles ne deviennent des poupées interchangeables à vocation commerciale) mais aussi Misteeq pour le côté garage made in UK, plein de mordant.

2eme partie: Wax Tailor. Du hip/hop plutôt mélodieux, avec un joli décor de scène, et des éclairages mettant parfaitement en beauté la voix du groupe (Charlotte Savary) ou encore le violoncelliste (Mathieu Detton). Je redécouvre avec plaisir le son de la flûte traversière, présente sur plusieurs morceaux. Un petit goût de trip hop qui n’est pas pour me déplaire.

Jamiroquai. Mhh… Il fait nuit désormais sur les arènes, les musiciens sont en place, il ne manque plus que l’Apache pour mettre le feu aux poudres.
Et voilà qu’il apparait, majestueux, avec sa grande coiffe pleine de plumes. On le dit capricieux, avec des goûts de luxe, pourtant, l’amateur de Ferrari qu’il est, arrive sur scène – non pas en costume Hugo Boss mais – vêtu d’une veste de jogging Fila s’il-vous-plait ! Je ne vois pas d’homme de mauvaise humeur mais plutôt un mec souriant, qui prend son pied à être avec nous. Un brin perfectionniste mais transcendé par la musique. Sa voix résonne dans les arènes, et alors si je ferme les yeux, je pourrais presque jurer entendre une diva soul black. Il y a de la magie noire par ici!

Le groupe original est enrichi d’un trio de cuivres qui boostent encore plus les hits tels que Virtual Insanity et Cosmic Girl. Rob Harris se fend de quelques fabuleux solos de guitare, pendant que Paul Turner fait vibrer sa basse à merveille. Ca groove à mort, j’en oublierais presque qu’aujourd’hui c’est l’électro qui règne sur les ondes FM. La foule est on fire, Jay et ses acolytes se sentent comme à la maison, en témoignent les impros de dingue sur Love Foolosophy et Canned Heat. Petit mais costaud, l’homme au chapeau n’a pas peur de mouiller la chemise et pourrait bien nous donner 2/3 leçons quant à ses pas de danse, qui ne sont pas sans rappeler le King Of Pop. On redécouvre les classiques Too Young To Die ou Space Cowboy, en passant par Alright, funky à souhait! En bonus le titre Rock Dust Light Star, chanson inédite qui est issue du nouvel album, prévu pour Novembre.

Ils finissent par un magistral Deeper Underground, très rock, qui nous fait littéralement décoller du sol. A la fin de la chanson, Jay s’agenouille devant nous. Ce chevalier du funk devrait être couronné si vous voulez mon avis.

Ce soir, j’ai été transportée dans une autre galaxie, et comme dirait Jay, FEELS JUST LIKE IT SHOULD !

(et pour vous transporter vous aussi, Virtual Insanity, Live @ Nimes! )

8 comments

  1. Emilia says:

    Super compte rendu, tu sais parfaitement retranscrire ces émotions et ressentis qui ont été les nôtres le temps d’une (ou deux..) soirées !
    Merci Jamiroquai pour ce concert d’anthologie, merci à toi pour cette revue si attendue (et pour le reste !)
    J’aurais qu’une seule chose à rajouter : You said it would feel that good.. And it does !!!

  2. La Frange says:

    Déjà 4 concerts de Jamiroquai à mon actif (le dernier en date: Hyde Park fin juin, en première partie de Stevie Wonder, hiiiiii!!), et je me retrouve complétement dans cette review enthousiaste! C’est toujours un pur moment de bonheur, de danse et de transe. J’espère que le nouvel album sera bon!!

  3. JS says:

    Je l’ai vu deux fois cet été (Vieilles Charrues et Paléo), ce groupe n’est plus que l’ombre de lui-même. Des musiciens de studio qui cachetonnent en festival. Zéro surprise, c’est aussi propre en live que sur disque, aucune interaction avec le public. Alors oui, ça joue de folie, mais c’est tellement plat qu’on ne pouvait être que déçu.

  4. Damien says:

    @JS Je suis un peu de ton avis, j’ai été un peu déçu par une interprétation irréprochable mais sans âme

  5. Salut,

    Je les ai vu cet été à Nïmes et musicalement, ça tue !

    J’ai rencontré le guitariste et le bassiste de Jamiroquai avant le show, je vous invite à lire ma rencontre avec ces mecs super sympas :

    http://funkytivi.jimdo.com/

    Rubrique : rencontre avec Jamiroquai

    J’ai tout de suite aimé la chanson “Rock Dust Light Star” ! Et c’est simple, plus je l’écoute et plus je l’aime !

    Emilia a raison : votre article décrit bien ce fabuleux show !

  6. sandrinettevia says:

    J’ai gagné des places pour son concert à bercy sur un site web! je suis trop contente! Le site c’est vip2vip.com, Allez y faire un petit tour ça en vaut la peine. Apparemment les places seront en enchère de nouveau les 18 et 20 mars!! Je voulais garder le plan mais c’est pas juste autant en faire profiter tous les fans!! 😉 A très vite!!! Il y a une bonne fan’s page du site si vous voulais tester! y’a des bons plans!! 😉 A plussss!!!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *