Science & Industry – This Is How It’S Meant To Be

Dans mon iTunes, j’ai une playlist “Post” pour les morceau qui m’on vraiment plu dés la première écoute et que je posterai un jour ou l’autre, ici ou ailleurs. Celui la en fait partie, et j’ai eu subitement l’envie de vous le présenter après ré-écoute, car il est vraiment, vraiment canon !

Déjà, le nom du groupe m’a interpellé : Science & Industry, c’est carrément bien trouvé non ? Enfin, moi ça me plait beaucoup, c’est évocateur, et laisse place a l’imagination. En même temps, ce  n’est pas n’importe qui derrière ce projet : le producteur James Curd de Greenskeepers (c’est son nom qui a attiré mon attention), le non moins connu Chris Holmes, J Dub (connais pas…) et Marnie Herald pour le vocal. En gros une belle brochette de talent, qui s’est retrouvée a Chicago, pour créer ce premier EP. Personnellement, je trouve que ça valait le coup mais on va maintenant passer au morceau en lui même afin de voir si vous aussi aussi serez pris par la magie !

[audio:http://freenull.net/~soundnation/s/Science_Industry-This_Is_How_Its_Meant_To_Be.mp3]

On part directement avec le synthé leader, celui qui va donner tout son sens au morceau. En même temps rythmique et mélodique, il est diablement entrainant ! De concert, on a les claps qui vont donner encore plus de rythmique au morceau, surtout dans les parties mélodiques. Une fois le ton donné, les voix se présentent : très clair, en duo, chouette… Je pense même qu’il y a une petite reverb, pour donner l’esprit “vaporeux”. Très vite, arrive mon passage préféré : le refrain. Les voix se recentrent, deviennent plus rapides, accompagnées par un formidable synthé type orgue (qui fera inévitablement penser aux années 80) posant ses petits touches de “wow” d’une bien merveilleuse façon. Mais le mieux reste encore la guitare en fond, avec un son doucereux, tellement bon pour les oreilles que j’en rêve. Arrive ensuite le break, annoncé par une intervention cristalline que l’on entend par petites touches ça et la. Discret, placé pile comme il faut, j’adore. Entrée dans la danse d’un synthé bien plus frappant, très évasif et long dans ses notes. Comme un point d’orgue répétitif avec une sonorité venu de l’espace. On le retrouve en fin de morceau après un autre refrain. Fin toute en puissance, qui me fait penser a l’attaque d’un vaisseau, poussée par la reverb omniprésente…

J’apprécie vraiment ce morceau, j’espère qu’il en sera de même pour vous !

5 comments

  1. Vinsup says:

    Un peu étrange, mais au final c’est très sympathique pour les oreilles. En plus c’est pile poil le genre de style que j’affectionne, des genres qui sortent un peu de la trop traditionnelle pop.

  2. Clément says:

    @Vinsup Ravi que tu partages mon avis ! C’est vrai que ça change de la pop qu’on nous bassine all-day.

    @Hadrien Mais de rien, c’est fait pour ! Et puis pour Spotify, je n’utilise pas, mais tant mieux si ça te rend heureux héhé !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *