Rokia Traoré – Beautiful Africa

Rokia Traoré – Beautiful Africa

rokia jpg

Une guitare Lag toujours à portée de main, une guitare Gretsch toujours en bandoulière, Rokia Traoré vit sa musique comme si chaque souffle qui sortait de sa bouche pouvait être le dernier. Un pied en France et l’autre au Mali, elle survole, depuis maintenant quinze ans, un paysage musical métissé et aux oscillations multiples, entre folk, rock, blues et sons traditionnels. Ce cinquième album, Beautiful Africa, toujours chanté essentiellement en bambara, souligne à nouveau la pureté vocale de cette très grande artiste.

Beautiful Africa est une vraie leçon d’élégance. Lorsqu’une oreille avisée entend la voix douce, sincère et parfois sautillante de Rokia Traoré se mêler aux arrangements acoustiques ou chargés de ces sonorités africaines traditionnelles, elle se dit forcément qu’elle est en présence d’un bien bel opus. Depuis le très acclamé et récompensé Tchamantché, en 2008, miss Traoré n’a rien perdu de sa verve et de son panache. Des qualités qui ont su séduire le producteur anglais John Parish (Tracy Chapman, Els, Polly Jean Harvey…), venu l’appuyer dans de ce sillage qu’elle a su brillamment tracer.

La levée de rideau se fait au rythme du pétillant Lala. Sur ce titre enjoué, la chanteuse fait étalage d’un phrasé volubile, affectueux et plein d’espoir. Sa fougue, elle l’a met une nouvelle fois au service de son amour pour l’Afrique. Car, plus que jamais au long de ce nouvel album, Rokia Traoré s’emploie à lever le voile sur les plus beaux atours de ce continent. Même si l’on sent parfois cette Mélancolie, symptôme incontrôlable des habitants de ces terres en proie aux conflits armés. Sur le magnifique N’Téri, elle chante clairement sa tristesse. Pourtant ses mots, aux intonations douloureuses, s’apparentent à la plus belle des broderies. Mais les deux ingrédients qui transcendent ce disque sont bien la joie et la fierté. Sur une cadence soutenue, assurée par les soubresauts de percussions, Tuit Tuit permet à cette « afro progressiste » de faire danser scat et chant, au son du chant des oiseaux. Quant à la chanson-titre Beautiful Africa, c’est un melting-pot de sonorités, dont le rythme navigue entre énergie rock et ballade folk, et est ponctué par un couplet slammé des plus inspirés.

Rokia Traoré est une artiste vraiment singulière, capable de vous bercer, de vous faire danser… de vous faire voyager. Même son phsysique filiforme et son crâne rasé font d’elle une très belle femme à la shilouette raffinée. Sa voix un peu voilée est tantôt rude, tantôt douce, tantôt pleine de malice.  Peu importe la langue utilisée, elle prend aux trippes.  Quant à sa musique pleine de mystères, de nuances, de vibrations et de recoins, elle est à l’image de l’Afrique, dont elle est la parfaite ambassadrice.

3 comments

  1. Augustin says:

    Merci, merci. Toufefois, il est évident qu’elle n’a pas qu’une seule guitare. Mais pour l’avoir interviewé à 2 reprises, je sais que sa Gretsch est bien celle dont elle ne se sépare jamais !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *