Massive Attack – Heligoland


Au fil des années Massive Attack ne s’est pas contenté de faire de la bonne musique mais ils ont, à mon sens, progressivement créé une esthétique propre;  Un véritable univers fait de détails, de précision, de légèreté, d’expérimentations et surtout de beaucoup de travail…. suivant un fil rouge que l’on ressent bien à l’écoute de chaque album depuis le premier, et travaillant sans relâche à se rapprocher de l’excellence dans une simplicité désarmante, la qualité et l’originalité sont encore au rendez vous avec cet album.
Le dernier album de Massive Attack (qui sort le 1er février) est encore une fois une expérience, particulière et incontournable. De la première note du premier morceau de l’album au dernier souffle du dernier track je me suis laissée surprendre par des harmonies inattendues, balader dans une histoire sévèrement bien ficelée et bercée par un travail de voix impeccable. Massive Attack confirme que le format “Album” a bien un sens, comme un livre ou un album photos dont on tournerait les pages en fermant les yeux.
Mêlant brillamment  (plus encore que les précédents albums) instruments acoustiques et sons électroniques il est parfois difficile de distinguer les parties programmées et les parties acoustiques dans quelques morceaux; d’une basse qui dégouline aux cuivres aériens bourrés d’effets, la palette est large mais le choix toujours très juste; puis le morceau suivant nous propulse dans une univers épuré, entremêlant des sons ultra synthétiques, frôlant la limite du kitsch ou du cheap, des voix chaudes, bien présentes, et des ambiances hypnotiques. Les mélodies ne sont pas en reste, comme à son habitude Massive Attack manie à la perfection les jolies mélodies, simples et efficaces dans un univers complexe, assez expérimental, parfois dissonant, parfois rythmiquement à contre sens (par exemple sur le morceau  Babel) mais d’une justesse et d’une cohérence assez rare. Le travail réalisé pour/sur cet album est tout simplement bluffant.
La réussite de cet album est proposer un son déjà connu et à la fois très nouveau. Pour les fans je pense que ce sera une bonne surprise, une confirmation de leur admiration aussi certainement. Pour les non fans, je pense que la finesse du travail de cet album force l’admiration.
J’en ai trop fait??? A vous de me dire quand vous l’aurez écouté. N’étant pas fan du style, ni du groupe, à la base, cela peut donner une vague idée de la qualité de cet album.


3 comments

  1. Popov says:

    Bonne critique je trouve, surtout un non fan de groupe et du genre en particulier (dommage pour toi), cet album est une non-surprise, est c’est pour cela qu’il est à la fois décevant pour certains et énorme pour d’autres, il est ni meilleur ni pire, c’est Massive Attack, tout simplement.
    Un album étrange qui s’insinue au fur et à mesure de l’écoute, qui prend du volume et qui nous fait prendre conscience petit à petit de la complexité et de la génialité de l’œuvre. Tout album de Massive Attack s’aprécie avec l’age, celui la ne manque pas à la règle.

  2. benoit says:

    Je pense que Massive n’a pas su se renouveler. Y’a dix ans cet album aura sans douté été un peu plus pertinent, mais voilà, la musique évolue très vite… et puis globalement c’est assez mou. Tu n’as pas les titres qui emportent tout comme sur Blue Lines Mezzanine ou Protection.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *