L’instant critique // Ani DiFranco

ani_Difranco.png

La joyful girl, Ani DiFranco, inscrit ici un tournant créatif marqué et apaise sa hargne — avec des titres telles Smiling Underneath, Way Tight — tout en renouvelant sa signature.

En délaissant le staccato de son doigté pour donner plus d’espace à la mélodie de même qu’un éloquent tour de chant, la femme — passée maître dans l’art de la transgression du personnel au politique — investit ici le carrément intime pour l’élever vers des sphères de l’ordre existentiel.

«I am many things made of everything», annonce-t-elle sur Alla This, ce qui ne pourrait mieux décrire l’expérience: douze titres saturées par un nouveau sentiment de bonheur (maternité, sentiment amoureux) jamais niais et rempli d’esprit, sur une trame habitée de chaleur et d’arrangements complexes et bonifiée du plaisir de l’expérimentation.

Entouré d’une myriade de musiciens surdoués, DiFranco pond ici un énoncé de la trempe de Dilate ou Little Plastic Castle pour leurs époques respectives, sous un regard plus nuancé.

De la Folk comme je l’aime.

Son Myspace 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *