Kid Koala – Space Cadet Headphone Experience

Kid Koala – Space Cadet Headphone Experience

Atterrissage de la navette Kid Koala à la Gaïté Lyrique pour deux soirée exceptionnelles ! Alors, oui je balance sans hésitation du superlatif dès la première phrase… mais il faut reconnaitre que le Kid n’a pas fait les choses à moitié.

On connaît tous (enfin j’espère, sinon dépêchez vous d’aller l’écouter) Kid Koala le DJ. Un petit génie du scratch capable de recréer une mélodie de trompette en déplacement la tête de lecture de sa platine au millimètre près. Bref, un vrai virtuose capable de rendre le scratch fun ! Mais à côté de ça le petit Éric est aussi dessinateur de BD. C’est donc ces deux casquettes sur la tête que le Kid nous présentait hier soir la “Space Cadet headphone experience” pour la sortie de la BD “Space Cadet”.

Bien plus qu’un concert, c’est bien une “expérience” en 3 actes que nous, petits chanceux que nous sommes, allons vivres. Allez, c’est parti, je vous emmène dans l’univers de Mr Koala !

L’acte 1 se déroule dans le hall de la Gaïté lyrique. On est accueil par Kid Koala lui même et son acolyte Terence Bernardo qui nous propose de jouer à des jeux de massacre et de palet pour gagner des tickets de tombola ! À côté un atelier de confection de cookie, des platines jouet, une expo d’étranges végétaux sous verre, un atelier de transformation de visages en asteroïdes, j’en passe et des meilleurs…

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Puis on entre dans la salle de concert en soi pour assister à l’acte 2 et on découvre l’installation. Une grande scène à un bout de la salle, une petite à l’autre extrémité. Au milieu le public installé façon “lounge” sur des tapis de sol et des gros rondins. En hauteur des écrans tout le long des murs de la salle et des grosses sphères pendant du plafond à la manière d’un petit système solaire.

Terence Bernardo s’installe donc sur la petite scène du fond pour nous jouer quelques titres de “l’album le plus déprimant du monde” (selon ses dires), accompagné de Kid Koala à la platine.

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Vient enfin le plat de résistance, le Kid traverse la salle pour la scène principale et démarre son show. Les morceaux sont essentiellement tiré de la BO de Space Cadet et de son prochain album prévu pour 2012 (et visiblement ça tournera autour du blues !). Musicalement c’est bien entendu irréprochable, ça groove, c’est précis, Kid Koala est toujours impressionnant à voir !

Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une expérience globale. Tout le public est muni d’un casque, affalé paisiblement  sur son petit rondin de mousse. Ainsi on entre dans une petite bulle de confort, on se laisse prendre par la main et on embarque dans instantanément dans l’univers onirique et naïf de Kid Koala.

Entre chaque morceau Éric interagit avec le public et petit à petit les installations de la première partie font sens. Un spectateur joue de la boite à musique sur un morceau, un autre fera une partie d’Asrteroïd sur écran géant, shootant le visage des spectateurs photographié et bien évidemment nous avons droit à une épique bataille de pouce.

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Kid Koala Space Cadet Headpphone Experience @ La Gaïté Lyrique

Le flyer ne mentait pas, c’était un une “expérience” globale. La musique était pour cette fois qu’un des composant d’un ensemble mêlant musique, art visuel, installation, et surtout la bonne humeur et l’insouciance de Kid Koala. Alors oui, l’espace de quelques heures, on a embarqué dans un petit vaisseau spatial en direction d’une galaxie inconnue, mais chaleureuse et réconfortante.

Je vous recommande chaudement de vous procurer la BD «Space Cadet» et sa BO par ici : http://ninjatune.net/release/kid-koala/space-cadet-original-still-picture-score

One comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *