Joanne McNally et Alexandra Haddow mènent le boycott de Latitude 2024 en raison du parrainage de Barclays

Joanne McNally et Alexandra Haddow mènent le boycott de Latitude 2024 en raison du parrainage de Barclays

Les comédiennes Joanne McNally et Alexandra Haddow sont les derniers noms à boycotter Latitude 2024 en raison du parrainage du festival avec Barclays et de ses liens avec Israël.

Ce sont les deux principaux noms des comédiens qui boycottent l'édition de cette année et suivent de nombreux groupes musicaux qui refusent de se produire alors que l'événement est encore parrainé par la banque.

Joanne McNally a annoncé son retrait du festival la semaine dernière, lorsqu'elle a partagé une mise à jour en ligne. Elle devait fermer la tente de la comédie à Latitude 2024, qui se tiendra à Henham Park dans le Suffolk entre le 25 et le 28 juillet.

« Je reçois aujourd'hui des messages concernant ma performance à Latitude alors que c'est sponsorisé par Barclays », a-t-elle commencé sur Instagram (via Goss.ie). «Je ne fais plus de Latitude. Je devais fermer la tente de comédie dimanche soir mais je me suis retiré la semaine dernière.

« Je suis sur l'ancienne œuvre d'art mais je n'ai pas été répertorié sur le site depuis mon retrait il y a une semaine. »

La comédienne Alexandra Haddow s’est également retirée et a expliqué sur les réseaux sociaux que cette décision est prise en solidarité avec la Palestine.

«J'avais prévu d'animer la scène de comédie le dimanche au Latitude Festival cette année, mais j'ai décidé de me retirer car Barclays était le sponsor officiel. Ils sont sur la liste officielle de boycott du BDS et je ne peux pas, en toute bonne conscience, accepter cette somme », commence le communiqué.

« Barclays a augmenté son financement en faveur de plusieurs sociétés qui facilitent l’utilisation d’armes et de technologies dans le génocide en Palestine depuis le début de la guerre et c’est l’une des seules choses que je peux faire activement. »

Haddow a poursuivi : « J’avais tellement hâte de jouer au festival et j’espère le faire à l’avenir – cela a toujours l’air très amusant. Solidarité avec chaque artiste qui prend position malgré la perte des cachets et du public indispensables. J'espère vous revoir chez Latitude à l'avenir.

Les têtes d’affiche de l’édition 2024 incluent Duran Duran, Kasabian, Keane et London Grammar.

La nouvelle selon laquelle les deux comédiens boycotteraient Latitude survient quelques jours seulement après que l'auteure-compositrice-interprète irlandaise CMAT a annoncé qu'elle s'était retirée de l'événement en raison de ses liens avec Barclays.

Sur Instagram, CMAT a écrit : « Vous le savez peut-être ou non, mais le principal sponsor de Latitude est la banque Barclays, qui a révélé avoir augmenté son financement de diverses sociétés qui fournissent des armes et des technologies militaires à Israël.

« Plus précisément, il a investi plus de 100 millions de livres sterling dans General Dynamics, qui fournit des systèmes de canons aux avions de combat utilisés par Israël pour bombarder Gaza.

«Je ne permettrai pas à mon précieux travail, à ma musique, que j'aime tant, de s'endormir avec la violence. Moi-même et toute l’équipe de tournée du CMAT que j’aime tant, refusons d’être complices du génocide.

Elle a poursuivi : « Laissez-moi être claire. Il y a actuellement un génocide en Palestine. Tout ce que je peux faire en tant que citoyen, c’est participer au plus grand nombre de manifestations possible et essayer de suivre le plus fidèlement possible les conseils de la liste de boycott BDS.

«Cela relève de cette action. J’espère que le plus grand nombre possible d’entre vous qui liront ces lignes choisiront de montrer leur solidarité avec le peuple palestinien de toutes les manières possibles.

Elle a suivi Pillow Queens, qui est devenu le premier groupe à boycotter Latitude de cette année en raison de son parrainage avec la banque.

Depuis lors, Mui Zyu et Georgia Ruth sont devenues les dernières musiciennes à se retirer du festival pour les mêmes raisons.

Zyu a partagé une déclaration sur son compte Instagram officiel, expliquant que sa décision de boycotter Latitude était due au fait que Barclays « continue de profiter du génocide en Palestine ».

Ruth a également utilisé son compte Instagram pour expliquer sa décision, ajoutant qu'elle se sentait « inspirée par le boycott efficace du Hay Festival cette semaine par les auteurs participants, qui a directement conduit à l'abandon de Baillie Gifford en tant que sponsor principal ».

« Nous pouvons faire la différence ; les festivals peuvent apporter des changements significatifs. J'exhorte Latitude à rompre ses liens financiers avec Barclaycard », a-t-elle ajouté.

L'annonce du retrait des deux comédiens de Latitude intervient peu après le boycott majeur de The Great Escape à Brighton le mois dernier, également en raison de ses liens avec Barclays. Plus de 100 artistes se sont retirés du Great Escape Festival de cette année en solidarité avec la Palestine – ce qui représente environ un quart du programme complet.

Parler à ZikNation À propos de leur décision de se retirer de The Great Escape, le fondateur de Big Scary Monsters, Kevin Douch, a déclaré : « Honnêtement, pour nous, c'était une décision facile. Nous avons parlé à nos groupes, leur avons expliqué notre position, leur avons demandé ce qu'ils voulaient faire et il a été unanime que nous nous retirons tous. C'est génial de voir autant de gens derrière cela. Il y a suffisamment de voix maintenant pour que Live Nation les écoute et, espérons-le, retire Barclays de son sponsor. »

En réponse au retrait des artistes, un porte-parole de Barclays a partagé une déclaration qui disait : « Nous fournissons des services financiers vitaux aux entreprises publiques américaines, britanniques et européennes qui fournissent des produits de défense à l’OTAN et à ses alliés.

Exemple se produit sur scène pendant la troisième journée du Latitude Festival 2022
Exemple se produit sur scène pendant la troisième journée du Latitude Festival 2022. CRÉDIT : Dave J Hogan/Getty Images

« Barclays n'investit pas directement dans ces sociétés. Le secteur de la défense est fondamental pour notre sécurité nationale et le gouvernement britannique a clairement indiqué que le soutien aux entreprises de défense était compatible avec les considérations ESG. Les décisions sur la mise en œuvre d’embargos sur les armes envers d’autres pays relèvent des gouvernements élus respectifs.

Le débrayage de Great Escape est également intervenu après que de nombreux artistes ont refusé de jouer au festival SXSW à Austin, au Texas, en mars, en raison des liens de l'événement avec l'armée américaine et des sociétés d'armement dans le contexte du conflit Israël-Gaza. Ceux-ci comprenaient Gruff Rhys, Kneecap, Sprints, Lambrini Girls, Gel, Rachel Chinouriri, Cardinals et NewDad.

SXSW a répondu aux annulations dans un communiqué : « Nous sommes une organisation qui accueille la diversité des points de vue. La musique est l'âme de SXSW et constitue depuis longtemps notre héritage. Nous respectons pleinement la décision prise par ces artistes d’exercer leur droit à la liberté d’expression.

Expliquant son parrainage avec l’armée américaine, SXSW a écrit : « L’industrie de la défense a toujours été un terrain d’essai pour de nombreux systèmes sur lesquels nous comptons aujourd’hui. Ces institutions sont souvent leaders dans les technologies émergentes, et nous pensons qu'il est préférable de comprendre l'impact de leur approche sur nos vies.

Latitude n'est pas le seul festival à venir qui a fait l'objet de boycotts en raison de ses liens avec Barclays. Hier soir (10 juin), il a été rapporté que Scowl, Speed ​​et Zulu étaient devenus les derniers groupes à se retirer de Download 2024 en raison de son partenariat avec la banque.

Le premier artiste à abandonner la prochaine édition 2024, qui aura lieu ce week-end, a été le groupe hardcore de Leeds, Pest Control, qui a annoncé son retrait car il ne « participerait pas à un événement dont le sponsor profite de la facilitation d'un génocide ». ».

Véritable passionné de musique, Romain est un chroniqueur aguerri sur toute l'actualité musicale. Avec une oreille affûtée pour les tendances émergentes et un amour pour les mélodies captivantes, il explore l'univers des sons pour partager ses découvertes et ses analyses.

Participer à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *