Fink @ Le Trianon

Fink @ Le Trianon

DSC_0170

Fink aime Paris (c’est lui qui le dit… même si la ville est quand même un peu “Filthy”), Paris aime Fink. Une équation plutôt simple, mais terriblement efficace.

Le groupe qui repasse faire un coucou à Paris à chaque nouvelle tournée semble gagner à chaque fois de nouveaux adeptes. Certains parlent encore avec émotion d’une Maroquinerie presque vide il y à quelques années, d’un Cabaret Sauvage, d’une Cigale… et aujourd’hui Fink remplit aisément un Trianon.

Pour moi, c’est une première, je n’aurais pas connu la période des “pionniers” et de l’ambiance intimiste de la petite salle, au moins, je suis libre de toute comparaison.

Avec la notoriété du groupe qui grandit, la taille des salles grimpe aussi et la formation habituellement en trio se voit agrémentée de deux musiciens supplémentaires sur scène (guitare + piano). On est encore bien loin de l’ambiance stade, mais cela permet de grossir le son dans une salle du calibre du Trianon, sans pour autant perdre la fameuse aura mystique du groupe.

La setlist se construit à la manière d’un best of Fink (en 6 albums, il y a de quoi sortir quelques tubes) faisant évidemment la part belle à Hard Believer, le dernier album (mais on retrouve les incontournables “Yesterday was Hard for All of Us” ou “Berlin Sunrise” juste avant le rappel).
Au final ce sera 1h45 de concert, un rappel (un peu court à mon goût) et un public conquis (d’avance ?).Beaucoup de chemin a été parcouru par Fink et il semblerait que l’avenir soit encore bien prometteur pour eux.

Mais trêve de bavardage, ne pouvons ramener vos oreilles dans l’espace et le temps au Trianon, je vous propose de ramener quelques images sous vos yeux.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *