LesInRocks Festival #1 : Major Lazer, Rocky, Hollysiz

LesInRocks Festival #1 : Major Lazer, Rocky, Hollysiz

Ca y est c’est parti pour une nouvelle édition du festival les Inrocks avec pour notre première soirée une grosse affiche à l’Olympia avec Major Lazer, Rocky et Hollysiz.

Hollysiz, début de soirée électro pop.
Il ne fallait pas arriver tard ce soir à l’Olympia pour voir HollySiz dont le clip et le titre Come Back To Me font le tour des internets et des radios depuis l’été.
Sur scène, Cécile Cassel se trémousse, danse, s’amuse. Elle chante aussi et c’est terriblement efficace. On aime et on est sous le charme de la jolie blonde et de sa pop enjouée qui tire parfois sur des sons plus rock. Hollysiz terminera son live avec son lead single très marqué eighties, imparable ! On connaissait déjà un peu mais on les redécouvre sur scène et c’est une petite révélation !

Rocky, la découverte synth-pop
Découvert pendant la soirée, Rocky ne boxe pas sur un ring à Philadelphie mais bien sur scène et avec des synthés. Inès, la chanteuse et la seule fille du groupe fait vibrer sa voix puissante dans cet univers dansant à souhait. On aime quand leur musique prend des accents dancehall comme sur “Chase The Cool“. On aime moins les relents d’eurodance sur certains titres. On déteste les sifflets distribués au public avant le concert. Réaction de vieux con un peu mais j’assume. Ca me dérangera moins pour le groupe qui va suivre… plus dans l’ambiance peut-être… Cela dit Rocky préchauffe bien la salle et sort sous une ovation bien méritée.

Major Lazer, bouillant
On m’avait prévu que ça allait être du gros n’importe quoi festif et la grosse ambiance. La réalité dépasse largement mon imagination ! Avec Major Lazer c’est bien la grosse teuf avec les serpentins, l’arrosage à la fumée, le zorbing (Diplo qui marche sur le public dans une bulle), les danseuses sexy etc.. le tout sur du gros son house, pop, dub, ragga, dancehall. Dans la fosse, si tu ne sues pas c’est que tu n’es pas humain, si tu ne twerkes pas c’est que t’as raté ta soirée. Les membres bougent de manière incontrôlée. Diplo et ses acolytes (Jillionaire et Walshy Fire) savent mettre l’ambiance et faire la fête. Quand ils font venir les invités c’est pour calmer un peu le jeu et de belle manière avec les présences surprises d’Amber Coffman (Dirty Projectors) sur l’indispensable Get Free et d’Ezra Koenig (Vampire Weekend) sur Jessica.

Le mercredi avec Major Lazer, c’est un peu comme les mercredis du Club Dorothée mais pour les adultes. Ca se lâche ! Je vous laisse imaginer Dorothée et Ariane twerker…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *