Eurock’// Day 1

Eurock’// Day 1

Durant 3 jours, la petite ville de Belfort vit aux rythmes trépidants et effrénés de son festival international de Rock. Les festivaliers affluent vers cette « terre promise »,  
cette presqu’île qui ne se mérite qu’après quelques bonnes heures de périple et une navette surchargée.
Cette année encore, la programmation des Eurockéennes joue la carte de l’éclectisme.
La 1ère journée en est l’exemple concert. De Keziah Jones à Beth Ditto, en passant par Metronomy ou encore Staff Benda Bilili,  les festivaliers n’ont eu que l’embarras du choix.

Les Eurocks, Day 1

Les découvertes :


Cheers
Ce sont les Cheers qui ont la lourde tâche d’ouvrir cette édition 2011 des Eurockéennes. A peine impressionnés par l’évènement, ces jeunes Versaillais (moyenne d’âge 17 ans !) totalement anglophones ont délivré un set sérieux et efficace avec leur son Pop-rock nourri aux influences d’Oasis, ou des Rascals. Il y a déjà beaucoup de potentiel, il ne leur reste plus qu’à enchaîner les dates pour accumuler de l’expérience et pouvoir se lâcher sur scène. On est confiant pour eux !

Electric Suicid Club
Première découverte du weekend avec ce trio originaire de Strasbourg et premiers pogos dans le club Loggia, la petite scène “découverte” des Eurocks ! Faut dire que leur Rock aux accents punk a de quoi stimuler la foule. Le concert finit en bain de foule pour le chanteur qui embarque avec lui sa guitare et son micro. Pas révolutionnaire mais terriblement efficace. ESC joue déjà avec beaucoup de maturité et on risque de les revoir très vite !

Wu Lyf
Le phénomène qui secoue la toile depuis le début de l’année. C’est limite si ça n’en devient pas agaçant, la preuve en est le nombre de photographes qui défilent devant la scène et les difficultés pour accéder à la Loggia vu le monde ! Les Wu Lyf étaient attendus au tournant et au final s’en sont plutôt bien sorti en convertissant une bonne partie du public à leur fondation, même les plus émêchés. C’était pas l’enfer mais les mélodies et la fameuse voix éraillée de leur chanteur ont produit une prestation intense.

True Live
True Live ont eu la chance d’inaugurer la toute nouvelle scène des Eurocks, la Plage façon scène montée sur l’eau et public les pieds dans le sable. Rajoutez le soleil dans les yeux, le flow énergique de RHyNo et des beats Hip-hop accompagnés de mélodies soigneusement concoctées par des musiciens issus du classique et vous obtenez l’une des bonnes surprises made in Australia.

 

Les coups de coeurs :

Staff Benda Bilili
La première journée a été celle des retrouvailles. Deux ans après leur passage très remarqué aux Eurockéennes, le staff Benda Bilili a fait « Tres très fort ». Sur la Green Room, nos 8 musiciens congolais en fauteuils roulants et aux instruments bricolés ont délivrés une prestation pleine d’énergie et de bonheur. Comment résister et ne pas danser au rythme de cette Afrique qui nous offre une vraie leçon de vie en chanson.

Beth Ditto
Très chaude ambiance pour attendre Beth Ditto, le public se presse vers la Green Room. Très attendue, la chanteuse charismatique du groupe « The Gossip », Beth Ditto signe son retour mais cette fois en solo. Bien que son énergie soit intacte, la prestation en solitaire est loin de valoir celle du groupe. Plus glam, entourée de danseurs façon Madonna, la subversive Beth s’est rachetée une conduite : plus de jurons, plus de streap tease, moins rock et surtout plus disco… bref, les amateurs de la trash attitude auront été un peu déçus. Pour ma part, même en solo, elle reste un phénomène avec une voix et une énergie renversante !

Metronomy
OHOO. Ambiance plage pour le groupe « chouchou » du public qui présentait son tout dernier album « English Riviera » ! Le début un peu « flat », le groupe parvient à se lâcher après quelques morceaux – il est vrai que la scène des Eurocks a de quoi impressionner. S’enchaînent alors les futurs tubes extrait de l’album : « Corinne », « The Look » ou encore « Some written »… frais, sucrés et colorés à l’instar d’un cocktail dégusté les pieds dans le sable. Et Surtout « The Bay », l’incontournable de cet été.
Malgré un set propret, je regrette un rien de folie et de décalage en live !

The Shoes
Pour le live, le duo rémois se sont associés à deux batteurs qu’on croirait siamois tant la synchro est impressionnante. Décontractés, clopes aux becs, nos quatre protagonistes, retournent la plage et  réchauffent l’atmosphère. « The shoes » prend la forme d’un tsunami. Ils déversent allègrement leur pop-électro-rock, énergisante à l’instar de « Cover your eyes»,  « Stay the same », ou encore avec « People movin». Rien ne semble leur faire peur. Ca explose dans tous les sens, comme une bouteille de cola trop secouée, ca crache du bon son !

En résumé, cette première journée s’achève pour nous sur un vrai découverte live avec « The shoes », un coup de cœur pour le Staff Benda Bilili que nous n’oublierons pas pour leur énergie communicative et Metronomy, pour sa grande maîtrise.

Damien aka Lajouve est connu pour avoir longuement écrit sur Zik4Zik.com
Participer à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *