La bonne éducation électronique de Turzi

La bonne éducation électronique de Turzi

Romain Turzi est un homme très occupé et très concerné. Occupé par la musique, concerné par l’éducation et la recherche. Ou l’inverse. Ou le contraire, ou… Ou peu importe, en fait : l’important, c’est que Romain Turzi est très concentré sur ce qu’il fait. Et il fait beaucoup, beaucoup de choses. A des kilomètres des “A” et “B” précédents, il nous livre ces jours-ci quelques leçons électroniques, qu’on prend en note avec avidité. Sorti chez Record Makers le 5 septembre, “Education” nous balade entre souvenirs jarresques et textures kraftwerkiennes avec une pointe de quelque chose qui réveille en nous pas mal d’envies. Ca vient peut-être de ces synthés qu’on a tellement taxés de kitsch (tant ils ont façonné l’époque des premiers émois sonores de pas mal d’entre nous), qu’on avait arrêté de les écouter… Peut-être.

C’est porté vers l’avenir avec une oreille dans le passé et l’autre on ne sait trop où, que le nouveau cousin musical d’Etienne Jaumet continue à chercher et à inventer ses nouveaux horizons… Des horizons texturés en grand, avec un grain et une couleur qui se révèlent en soi déjà passionnants, qui viennent servir une musicalité délicate.

On ne peut qu’être admiratif du parcours de Turzi depuis quelques années, qui réussi à entraîner dans son sillage de tête chercheuse notre attention intéressée, abandonnant aujourd’hui le rock pour aller faire un tour ailleurs pour voir comment on s’y sent, brisant lui-même les habitudes qu’il avait instaurées, avec une décontraction et un plaisir qu’on entend entre chaque note…

One comment

  1. After looking over a few of the blog articles on your blog,
    I honestly like your technique of blogging. I book marked it
    to my bookmark website list and will be checking back soon. Take a look at my web site too and tell me how you feel.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *