Beat Assailant @ Espace Django

Beat Assailant @ Espace Django

Il fallait bien commencer un jour, c’était hier soir mon premier concert strasbourgeois après m’être délocalisé dans l’est de la France. L’occasion de découvrir le pimpant Espace Django, dans le sud de la ville.

C’était aussi le moment de recroiser la route de Beat Assailant que l’on avait pas mal suivi ici à l’époque de Imperial Pressure, Rhyme Space Continuum et B. Le mélange de genre, la version instrumentale du live, son phrasé et sa fraicheur nous avaient séduits. Depuis 2012, nos oreilles avaient un peu perdu sa route… pour le retrouver en ce début d’année avec The System, premier single de son album à venir. Le son a évolué vers des sonorités plus pop-electro, le style cool et incisif à la fois à perdurer. Bref, il était temps de voir ce qu’était devenue notre MC.

Beat Assailant

On commence la soirée avec Goomar, qui avait pour mission d’ambiancer la salle armé d’une MPC… et c’est tout. Le son est cool, il y a quelques samples des dialogues pas piqués des hannetons et quelques beats façon cumbia qui me parlaient bien. Après l’exercice du beat-maker solo en live tourne assez vite en rond.

Goomar

Vient le tour de Beat Assailant, qu’on retrouve comme on l’a laissé il y a 7 ou 8 ans. Le flow est précis, l’attitude à la cool sans trop forcer, le tout dans la bonne humeur. Là où ça change, c’est côté musical. Exit les cuivres et les guitares saturées, on retrouve un trio 100% féminin à l’œuvre et une instrumentation clavier electro-pop et guitares funky (dans la ligné de l’EP sorti l’année dernière et probablement du futur album à sortir).

Beat Assailant

On commence d’ailleurs rapidement avec du son frais, notamment The System, bien efficace dans sa version live. On sent par moment que la formation se cherche encore un peu (il s’agit de la 2e date sous cette forme, après un premier show la veille dans le Doubs), mais l’énergie est bien là. Les compos récentes sont taillées sur mesure pour les claviers et fonctionne bien, mais petite déception lors de l’arrivé des anciens (Payback, Crash the Party) ou le manque de cuivre à du mal à se faire oublier !

Quoi qu’il arrive, on aura passé un bien bon moment en compagnie de Beat Assailant, et la formation devrait être bien rodée d’ici à cet été pour mettre le feu dans les festivals.

Mention spéciale pour l’Espace Django et son public hétéroclite que je découvrais ce samedi soir !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *