1er août : le Nouveau Casino envoie de toutes les couleurs.

pave-Colors> Réservation Digitik ici…

Cet été, la renommée salle parisienne prend de belles couleurs avec, du 26 juin au 31 août, le Colors Music Estival. Coup de cœur particulier pour la soirée du 1er août, qui se paie une superbe affiche de nouveaux groupes : Hold Your Horses!, Karma Stone et Baden Baden. Pas moins. Une date à ne pas rater.

Il y des soirs d’été où on se demande ce qu’on fout à Paris. Alors que tout le monde est parti voir ailleurs si l’herbe est plus verte, si le soleil plus chaud ou bien si le sable plus fin, on se retrouve plus ou moins esseulé dans une capitale un peu vide. Pourtant, l’été à Paris, c’est vraiment bon : entre les pique-niques dans les parcs,  la Plage du Glaz’Art, les multiples festivals (dont le Fnac Indétendances qui se fera cette année face à l’Hôtel de Ville), il y a de quoi faire. Exemple succulent avec cette copieuse soirée du Colors Music Estival, le 1er août au Nouveau Casino.

Le Colors Music Estival prend place tout l’été au Nouveau Casino. Le lieu, redesigné tout en couleurs pour l’occasion par Saviane Auzende (de l’agence Studioburo), accueillera notamment Sepultura, Roken is Dodelijk, Karkwa, Les Bellrays, Naughty By Nature, Mardi Gras BB, Maniacx, Sexual Earthquakes in Kobé… Toute la (superbe) programmation est disponible ici : nouveaucasino.net.


HOLD YOUR HORSES!
l_7858f7ed5d57d6974490f7cfa420558dOn a déjà vu et revu, avec toujours autant de bonheur, la joyeuse bande de Hold Your Horses!, que soit au Showcase, à La Flèche d’Or, au Backstage, au Motel, aux Disquaires, à La Mécanique Ondulatoire ou à La Bellevilloise… Qu’ils soient en électrique ou en acoustique, à chaque fois une seule conclusion : la joyeuse bande est simplement énorme. Bordéliques et enivrants, boostés par une énergie folle, toute emprunte d’une douceur rigolarde et irrésistible, les lives d’Hold Your Horses! ont le sourire communicatif. La voix rocailleuse de Charles et sa guitare entêtée, les caresses vocales de la batteuse Flo (qui fait passer le charme délicat d’une Meg White pour un mauvais brouillon), les envolées guitaristiques sobres et efficace de Grégory, font des merveilles avec le soutien foutraque et génial de Robin à la basse et au bermuda douteux, Simon au violoncelle, Gilles au violon et Catherine à la trompette.

Si c’est votre première rencontre avec Hold Your Horses! faites vous d’urgence une belle idée sur leur MySpace en écoutant  les titres « 70 Millions » et « Flo’s Folk », qui à eux deux forment une bonne moitié de la bande son idéale de votre été.


KARMASTONE
l_d62f0c56f03145c5a062f2cecad9e62c
C’est bien simple : le centre attractif de KarmaStone, Thomas, est dans de beaux draps. Tiraillé entre la fièvre du dancefloor no limit et l’amour moite de la mélodie nue, chirurgicale et inoubliable, l’équilibre est nécessairement instable, donc captivant. S’il a des accents de Bowie dans la voix, ce n’est peut-être pas un hasard : Thomas sait forger des chansons comme très peu peuvent le faire. En témoigne le merveilleux « Animals Are Falling », qui prend son meilleur en acoustique (à voir pour preuve : la version live acoustique filmée par EdByHerself). Si tout se passe bien, Thomas nous décrochera dans les temps à venir quelques nouvelles perles qui l’imposeront comme ce qu’il a la possibilité d’être : un des meilleurs songwriters de Paris.

Sur scène, KarmaStone livre un show efficace et dansant, qui fera nécessairement polémique en déchirant les amoureux de David Bowie pré 80 et ceux du David Bowie post 80. Kitsch pour certains, salvateur pour d’autres, le seul moyen de choisir votre camp, c’est de vous laisser faire en concert par l’énergie du groupe (Thomas au chant et à la strat, le fougueux Dan à la SG, Romain aux fûts et Briac à la JazzBass, sans oublier Isma nouvellement arrivé aux claviers). Vous verrez, il y a bien plus que du David Bowie eighties – en soit c’était déjà un excellent début – dans KarmaStone : une vraie énergie, une vraie patte, un savoir écrire qui se mue en savoir vivre, un sens du dancefloor qui peut faire ravage (cf. leur dernier passage au Showcase : simplement brûlant). Bref : faites vous votre idée, mais j’espère bien que, pour paraphraser un de leurs titres, KarmaStone sera l’un de vos Summer Toys favoris.

A écouter d’emblée sur leur MySpace : le finement nommé Girls Cry.


BADEN BADEN
image-nv-casino-badenbadenBaden Baden est une belle énigme, un groupe qu’il faut urgemment se résoudre à découvrir. Et dans leur cas, la découverte, c’est l’immersion. Alors ne tardez pas : procurez vous dès maintenant leurs disques, achetez leurs t-shirt et suivez-les à la trace. En live, Baden Baden est un groupe soudé, cohérent, construit, à la prestation millimétrée, dont la délicatesse des harmonies vocales pulvérise l’impression de froideur qu’ils peuvent laisser par moment. Quand bien même ils sont réduits à leur plus simple expression – deux voix et deux guitares, comme au Motel en mars de cette année – les Baden Baden savent donner de la beauté brute, éthérée et immédiate, paradoxalement distante tout autant qu’intimiste au point d’en être intimidante, comme en témoigne des bijoux comme « The Book Page 1 ». S’ils peuvent par moment faire penser à Radiohead, (cf. par exemple les titres « Could You Could You » ou surtout « Phone Booth »), il ne faut pas se leurrer : c’est une fausse piste. Baden Baden est un voyage sans fin, délicat sur album comme live, mais aussi capable de grande charges d’énergie lorsqu’ils sont à cinq sur scène (en témoigne notamment leur set à La Flèche d’Or en mars dernier).

Rendez-vous sur leur MySpace pour écouter leurs enregistrements studio et voir les très belles sessions acoustiques réalisées par l’excellent Le-HibOO.com


QUESTIONS A GREGORY (HOLD YOUR HORSES!)
Tu es qui, toi ?
Je suis le héro sombre et ténébreux de HYH, mes yeux touchent mes chaussures et mes lunettes tourbillonnent dans la nuit, alors que mes doigts attaquent la guitare avec véhémence, d’une grâce rustre et touchante. Mon jeu brouillon a pour unique but LA VENGEANCE.

Où ça en est aujourd’hui, Hold Your Horses! ? Nous entamons la deuxième étape de notre plan machiavélique. Le monde se retounera et nous serons derrière lui, prêt à fondre sur notre proie. Notre prochain EP sortira en Septembre. ça va probablement être de la grosse musique, celle qui fait envie aux filles et rend jaloux les garçons. Titre de travail: “Nous tournons en rond dans la nuit, et nous sommes dévorés par le feu”.

Un mot sur les deux autres groupes de la soirée ? Un mot est insuffisant. Si tu viens pas les voir, c’est que t’aimes pas le rock. SI t’aimes pas le rock, je suis désolé pour toi. Le plateau de José Boda a été composé avec goût et raffinement, alliant trois facettes de classicisme et de modernité, d’amour et d’énergie, de sensibilité et de puissance. Mangez nous. BE THERE OR BE SQUARE.

Un message fondamental à faire passer ? Venez le 1er Aout, nous serons beaux et fiévreux, dans cette belle et fiévreuse salle qu’est le Nouveau Casino. Sinon : Steve Albini est dieu, dis le à tes enfants. Et j’aimerais que quelqu’un me réponde enfin : Who will avenge Miss Nina Simone?


QUESTIONS A THOMAS (KARMASTONE)
Tu es qui, toi ?
Un mec au bon karma qui écrit des chansons sans raison mais chante « write a song for the world to see », et toi ?

Où ça en est aujourd’hui, KarmaStone ? Nous sommes en ce moment dans une bonne période de concerts et enregistrons en parallèle un nouvel album dans notre studio à côté de Paris, avec une bien meilleure production que les précédents. On ne sait pas encore où il sera mixé, on étudie plusieurs possibilités. L’album devrait être prêt au printemps 2010. Nous avons également plusieurs clips en pré-production.

Un mot sur les deux autres groupes de la soirée ? Ce sont deux groupes dont j’entends parler depuis un bout de temps, avec une approche et une sensibilité musicale assez différentes de la nôtre mais qui me touchent beaucoup, une musique que j’aurais aimé pouvoir écrire et interpréter. On leur a proposé de partager la scène avec nous à cause justement de ces différences, et de la palette d’émotions que cette soirée pourra offrir aux spectateurs.

Un message fondamental à faire passer ?Je recherche une mustang noir de 1967 en bon état. Et achetez des CD !


QUESTIONS A POLO (BADEN BADEN)
Tu es qui, toi ?
Je suis un membre de baden baden (pas de majuscules !), accessoirement celui qui fait montre de ses talents douteux d’humoriste en concert et un des deux chanteurs.

Où ça en est aujourd’hui, Baden Baden (enfin : baden baden)  ? On s’entoure peu mais bien pour esquisser notre première “vraie” production,. Après un 1er Ep totalement homemade réalisé l’année dernière, on passe par la case studio cet été. Comme nous montons les morceaux ensemble avant tout pour les faire vivre sur scène, on est en ce moment dans une démarche de re-création pour nos enregistrements. On essaie d’explorer des pistes créatives touts azimuts.

Un mot sur les deux autres groupes de la soirée ? Pour ma part, je ne connais pas du tout Karmastone mais je – et on – connait bien les HYH avec qui on a déjà fait deux ou trois concerts, et ce sont toujours de bons moments, leur formule est détonante et forte scéniquement, notamment la voix brute de Charles.

Un message fondamental à faire passer ? Non, rien de fondamental. Notre projet est bien trop important pour le prendre au sérieux.

844312NouveauCas> Réservation Digitik ici…

One comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *