Kat Frankie – The Dance of a Stranger Heart


J’ai souvent l’impression de ne plus écouter, plus vraiment prendre le temps de me laisser envelopper et charmer par la mélodie à m’en chavirer le cœur. Malgré ma sensibilité, je demeure imperméable, blasée ou plutôt lassée par les mêmes sempiternelles ritournelles désuètes.



Pourtant, il y eut ce jour d’octobre où je découvris au hasard d’un programme hertzien franco-allemand (Metropolis, Arte) la délicatesse et la mélancolie de la voix de Kat Frankie. Je ne me souviens plus précisément ce que je faisais à ce moment là mais je sais que j’ai été captivée par cette artiste.

En quelques notes, elle m’ensorcela de son seul chant, pareille à ces sirènes détournant les marins de leurs routes pour causer leur naufrage. Enigmatique et secrète, elle mélange puissance des textes et richesse mélodique. Issue de la scène « underground berlinoise » (ce qui signifie pas de label, ni de producteur), Kat Frankie en est déjà à son deuxième album.



Sorti en septembre 2010, « The Dance of a Stranger Heart » est un pur bijou.
« Happy » l’un des titres phares de l’album, raconte l’histoire d’une jeune femme qui n’est heureuse que dans la souffrance des autres.
Auteur, compositeur et interprète, Kat Frankie aborde des thèmes comme l’errance juvénile dans « Born clever », la détresse amoureuse avec« Love me » et la marginalité. Elle raconte sans faux-semblants les paysages de son enfance et décrit les banlieues monotones de Sydney. Le titre « Poeple » évoque la solitude et l’égarement, accompagné d’une mélodie jouée au piano, épurée et sobre. L’univers de Kat Frankie est profond et jalonné de cordes : de basses qui résonnent lourdement, de guitares sèches qui content des histoires, de guitares électriques qui revendiquent et hurlent, de pianos qui sanglotent.

L’album de Kat Frankie s’écoute et se réécoute à l’infini. Bien sûr, on est tenté et poussé par l’envie de la comparer à ses ainées (quelques références indé. incontournables me brûlent les lèvres) mais ce serait indécent de le faire car cette artiste mérite de rencontrer son propre public et d’être découverte pour ce qu’elle est et non d’être cataloguée.

Je ne saurais trop vous conseiller de l’écouter. Pour le moment, aucune date n’est prévue en France, j’espère tout de même que très prochainement, elle franchira la frontière pour nous gratifier de quelques précieux moments scéniques.

Encore merci à Arte de m’avoir permis de découvrir cette artiste pour vous la faire découvrir à mon tour.

Les deux albums de Kat Frankie sont disponibles sur Itunes : « Pocketknife », sorti en septembre 2007 et « The Dance of a Stranger Heart », sorti en septembre 2010.

www.myspace.com/soundslikekatfrankie











Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *