Roseaux

Roseaux

 

C’est en épluchant le site du label Tôt ou Tard que je me suis retrouvé à écouter Roseaux. Et comme souvent, en tombant sur une production de Tôt ou Tard je n’ai pas été déçu. Si l’on combine à ça le fait qu’à l’origine du projet Roseaux on retrouve également Emile Omar qui gère les compilations de Radio Nova on obtient un album très solide. A ce collectif s’ajoute Alex Finkin et Clément Petit aux arrangements. Pour les aficionados de la Radio Nova vous avez donc peut-être déjà entendu quelques titres de cet album depuis quelques semaines.

Pour porter ce projet, c’est la voix suave du – maintenant – bien connu Aloe Blacc qui a été choisie. Elle s’allie parfaitement à cette ambiance jazz soul qui accompagne cet album. Il reviste – et j’insiste sur ce mot car ce ne sont en aucun cas des reprises au sens propre du terme (Tu l’a vois venir là, l’allusion à l’album de Génération Goldman..), il y a un gros boulot derrière de ré-arrangement et de production.

Vous retrouvez donc sur cet album tout un panel de titres jazz/soul/rock et mis à part Walking on the Moon on n’y retrouve pas de “super-production”. Le morceau qui m’a le plus touché est Strange Things (John Holt) où Aloe Blacc s’est approprié le titre plutôt jazz/reggae à la base dans une ambiance se rapprochant de la Bossa Nova, exquis.

Cet EP est aussi l’occasion de faire de belles découvertes comme Clarao Da Lua magnifiquement interprété par Aloe Blacc. Pour le coup je pense qu’on peut dire merci à Emile Omar et ses talents de défricheur musical sans qui cette merveille ne serait jamais venu jusqu’à nos oreilles.

Vous l’aurez compris cet album chaleureux va accompagner vos longues soirées d’hiver auprès de la cheminée ou comme moi auprès de votre chauffage électrique (pas le même charme je vous le concède..).

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *