Girl In Red – « Je le fais encore bébé! » avis : amusant, gratuit mais trop peu de risques

Girl In Red – « Je le fais encore bébé! »  avis : amusant, gratuit mais trop peu de risques

L'impact culturel de Girl In Red au cours des six dernières années est impressionnant : deux EP acclamés par la critique l'ont propulsée au rang d'icône culte queer – son nom et sa musique sont devenus le code queer Gen Z pour le lesbiennes – un premier album coproduit par Grammy, lauréat d'un Oscar. – gagnant Finneas, puis triée sur le volet par Taylor Swift pour s'ouvrir sur sa tournée mondiale record d'un milliard de dollars. Elle a connu un parcours fou jusqu'à présent, et maintenant elle est de retour avec son premier album sur un label majeur, « I'm Doing It Again Baby! »

Son premier album en trois ans, le disque raconte les expériences de Girl In Red – surnom de Marie Ulven – en matière d'amour, de relations, d'art et de maladie mentale. Le morceau d'ouverture « I'm Back » est une annonce douce et mordante du grand retour d'Ulven après un épisode particulièrement mauvais : « Le temps ne s'arrête pas pour une petite fille triste » déclare-t-elle clairement, notant que lorsqu'elle est submergée par l'obscurité, elle croit qu'elle « va rire » et cela « ça va passer ».

Ulven opte pour un mélange entre des jams lents scintillants et des titres plus rapides et plus rock. La chanson titre frétille d'énergie, essoufflée tant elle dépeint le retour de la confiance en soi du chanteur et «fanfaronnade». Sur « Ugly Side », des lignes de basse glissantes et des voix stridentes créent une toile de fond gothique et déconcertante alors qu'Ulven déplore le fait que les personnes qu'elle aime le plus doivent supporter ses pires traits de caractère – c'est accrocheur et créatif, bien que quelque peu choquant quand elle, euh. , se précipite pour discuter de la création d'un podcast.

Elle est à son meilleur lorsqu'elle aspire à l'amour – elle aborde l'amour avec une sentimentalité douce et attachante (« New Love »), ou avec un sens de l'humour conscient d'elle-même (« Phantom Pain »). L'influence de Taylor Swift est omniprésente dans « Too Much », une brillante ballade pop examinant l'impact des coups d'un ex sur son estime de soi

Le moment le plus fort du LP est le morceau de clôture « ***** », dans lequel Ringheim aborde la célébrité et l'industrie musicale à travers son admiration pour New York, les années 60 et Warhol's Factory. Il n'y a pas grand-chose à mâcher pour la majorité du disque, car Girl In Red joue la carte de la sécurité – surtout par rapport à ses contemporains tels que Chapelle Roan ou Sir Chloe – la majorité du disque la voit assise en toute sécurité dans les paramètres de son son précédent. . Il y a un soupçon d'expansion musicale, mais aucun engagement.

« Je le fais encore bébé! » est un bel album ; c'est amusant et doux, même s'il est un peu fade. C'est un disque pop impeccable qui prend peu de risques et laisse peu de place à l'erreur – même s'il pourrait être plus intéressant s'il le faisait.

Détails

Girl In Red - Je le fais encore bébé

  • Date de sortie: 12 avril 2024
  • Maison de disque: Colombie
Véritable passionné de musique, Romain est un chroniqueur aguerri sur toute l'actualité musicale. Avec une oreille affûtée pour les tendances émergentes et un amour pour les mélodies captivantes, il explore l'univers des sons pour partager ses découvertes et ses analyses.

Participer à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *