Fnac Live 2015 – Day #4

Fnac Live 2015 – Day #4

4ème soirée de concerts et les organismes se fatiguent un peu. Toujours autant de monde, le succès de cette édition indéniable. Pour cette dernière soirée, le Fnac Live continue son cocktail musical bigarré et  éclectique,  passant des artistes « découvertes » comme Sianna, Nekfeu ou encore les Songhoy Blues aux artistes « confirmés » comme Izia ou Mika.

18h45. J’arrive sur la place de l’hôtel de ville alors que Nekfeu entre en scène. Accompagné de son crew, il s’agite et dynamite le parvis en un rien de temps. Et dès le premier morceau, le jeune homme balance un flow incisif, simple et direct. Bien que je ne sois pas une adepte, j’avoue que l’énergie qu’il dépense sur scène est impressionnante. Le public lui, est survolté.  Comme un ultime acte de communion avec le public, tellement galvanisé par son set, Nekfeu va jusqu’à se lancer à corps perdu dans un body surfing infernal.

 

Songhoy Blues

Autre plateau, autre ambiance et surtout autre continent. Les Songhoy Blues viennent du Mali avec toute la simplicité et la puissance de leur musique. Les quatre garçons en tout humilité, ont réussi à se réapproprier le Blues et y réinjecter une tonalité africaine. Un mariage parfait voire un retour à l’essentiel  qui ne fait pas de doutes, leur musique est évidente et  terriblement contagieuse. Pas étonnant que Damon Albarn, lui-même les ait repérés. Ce soir au Fnac Live, les Songhoy Blues ont démontré que les grandes scènes, ne les effrayaient pas tout au contraire.

 

 

Izia

Quand Izia rentre en scène, c’est une vague qui s’abat sur le parvis. Les premières notes de son single « La vague » tiré de son dernier opus au titre éponyme, fait monter crescendo l’excitation du public.  Vêtue d’un mini short moulant en jeans, sexy en diable, Izia grimpe, saute, se hisse, traverse sans discontinuer la grande scène. Elle électrise en quelques morceaux le public.  Elle s’amuse d’ailleurs avec lui et communique sans cesse. A l’instar de cette jeune fille qui perdra sa soeur dans le public durant son concert, et dont elle scandera le nom durant le reste de son passage. Il est difficile de résister longtemps à son énergie. Il ne fait pas de doute que l’album pop électro “La Vague” marque un tournant dans sa carrière, n’en déplaise à certains. Cependant, elle prouve que la musique se vit et se fait l’écho du moment présent. Izia n’a pas abandonné le rock survolté, elle évolue tout simplement. En clair, “La Vague” sur scène se transforme en tsunami, elle submerge et emporte tout sur son passage.

 

 

The Avener

Que serait un samedi soir, sans son lot de house, de rythmiques dansantes à vous donner envie de vous trémousser all night long ?  La scène prend ainsi une autre configuration et se transforme pour accueillir le producteur et Dj, The Avener. Jeu de lumières efficaces mais trop show off, le set se veut festif et résolument dansant. Ce qui fait la force de ses mixes c’est leur éclectisme,  The Avener aime travailler les textures musicales blues et folk. A voir la réaction du public, en live, The Avener a rempli sa mission avec succès.

 

The Avener @ Fnac Live 2015

 

Mika

Après quelques averses franches qui nous ont fait pensées à une fin précipitée de cette édition, Mika fait son apparition sur la scène encore bien détrempée. Devant un public rincé jusqu’à l’os, (il aura lui aussi mouillé le maillot), il fallait bien toute son énergie et sa pop acidulée et légère pour réchauffer l’atmosphère. Sans être une grande fan, j’avoue avoir dansé comme une ado. C’est aussi l’esprit du Fnac Live, savoir mélanger les genres sans convention, ouvrir le chant des possibles musicaux et permettre au plus grand nombre de découvrir des artistes et des genres insoupçonnés.

 

Ainsi, se termine cette nouvelle édition, entre chaleur humaine terrassante et précipitations diluviennes, électro et folk, blues et pop… quatre jours intenses et riches de métissages musicaux.  Preuve que la diversité réunie, elle n’aura jamais autant attiré de personnes (au delà de la gratuité) que cette année avec environ 130.000 personnes en 4 soirées. Vivement la prochaine édition  avec toujours autant belles rencontres et toujours aussi nombreux…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *