Fnac Live 2015 – Day #3

Fnac Live 2015 – Day #3

3ème jour et le soleil est toujours au rendez-vous du Fnac live Festival. Hier soir, c’est une programmation hétéroclite qui nous attend.

Un peu frustrée, je rate, Fuzeta qui ouvre les festivités. Alors que dans l’un des salons feutrés de l’hôtel de ville s’ouvre à la voix de velours de Ala-ni. La jeune chanteuse dévoile en toute intimité les titres de son premier EP « You and I », tout un programme quand on sait que l’histoire d’amour avec le public ne fait que commencer.

C’est sur la grande scène, que Jeanne Added fait entendre sa voix. En ce début de week-end, ils sont déjà nombreux s’amasser devant la scène, et pour nombre d’entre eux, la découvrir. Sur la scène, la chanteuse dégage naturellement une énergie et une puissance qui confèrent à ses compositions encore plus de force. Inclassable et c’est tant mieux, la chanteuse bien que passée très tôt dans la programmation de la journée (je l’aurais bien écouté un peu plus tard dans la soirée) a su marquer les esprits et surtout captivé le public de l’hôtel de ville.

Quand Baxter Dury débarque sur scène, il faut forcément s’attendre à un débarquement haut en couleur. Encore inondée de soleil, la scène de l’hôtel de ville brille de mille feux. Ce songwriter anglais qui n’a pas froid aux yeux, n’a jamais eu peur du ridicule et ce n’est pas pour déplaire au public. Deux cigognes en guise de décorum (petite pensée aux deux personnes qui ont eu le plaisir de porter ses costumes sous un soleil de plomb), l’accompagnent alors que Baxter dans un costume gris et une chemise hawaïenne, incarne la décontraction à l’état brute. Sa musique est comme lui, faussement facile, faussement cool car tout est pointu. Sa pop est léchée, entraînante et surtout séduisante. Cependant, petit bémol, je reverrai bien ce phénomène haut-en-couleur en concert mais dans une salle parisienne plus intimiste. En live, il vaut vraiment bien le détour. A suivre…

Autre moment, autre ambiance et avec Dominique A c’est une sorte de confession, de souffle intime qui effleure l’audience. A l’évidence, ce chanteur sait parler aux cœurs et jouant de sa voix et de ses harmonies, est capable de remuer en chacun de nous des émotions et des souvenirs. Dominique A a suspendu le temps un instant et retenu de ses mots l’attention du public. Pour moi, la programmation a été audacieuse et je constate que ce tour de force s’est révélé payant.

Après Dominique A, il fallait bien The Shoes pour nous bouger tout ce petit monde et nous faire mal aux cheveux. Ces mecs là, ont plus que fait le job. En présentant une scénographie avec en décor des mixes vidéos incroyables et surtout transgressifs à souhait (je vous invite à regarder les vidéos de leur performance), notre duo a encore démontré sa capacité à nous étonner et presque nous faire oublier « Time to dance ».

The Shoes a dévoilé en exclusivité le décapant Chemicals (sortie prévue à la rentrée) et surtout a démontré que la machine à tube, était de nouveau en marche avec le très dansant titre Give it away.

 

Comme il faut battre le fer tant qu’il est chaud bouillant… c’est Super Discount 3 qui a secoué le parvis. On en a pris plein les yeux, les oreilles, le public a vibré au son house de nos maestro des manettes alias Etienne de Crecy, Alex Gopher et Julien Delfaud. Super Discount 3 s’est même payé le luxe d’accueillir Baxter Dury sur un de leurs morceaux.

Juste un bœuf comme ça pour le plaisir du public, ça ne se refuse pas. Une folle soirée qui s’achève en apothéose électronique, rien de mieux achever cette 3ème soirée Fnac Live et vous donner envie de sortir jusqu’au bout de la nuit.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *