Festival Inrocks Black XS @ La cigale, 5/11/10

Autant le dire tout de suite, la soirée a été bonne.
La programmation idéale, de groupes montants à artiste confirmé, une salle intimiste juste ce qu’il faut, un bon public enthousiaste, les Inrocks ont bien réussi leur coup en ce vendredi soir.

On arrive à la Cigale au milieu du concert des américains de Surfer Blood. Tout propres sur eux, ces jeunes gens originaires de Floride à l’allure de gentils garcons polo-boutonés-jusqu’en-haut, jouent une pop de plage même pas niaise tendance rock des Smiths tendance Vampire Weekend. On passe donc un excellent moment avec ‘Take it easy’ (album “Astro Coast“), le public est poli mais pas en transe, et les mecs de Free Energy font une apparition pour mêler leurs maracas au dernier morceau de Surfer Blood.

Le temps d’une bière, le Libertine Carl Barât débarque sur scène et met la France à l’honneur en commeçant par ‘Je regrette, je regrette’, extrait de son premier album solo éponyme. Le temps de son single ‘Run with the boys’, on peut juger de l’expérience acquise par l’artiste nouvellement solo. Beaucoup plus à son aise qu’à Pompidou un an auparavant, Barât n’a plus de complexe par rapport à son acolyte Libertine et reprendra ‘The man who would be king’, ‘Up the bracket’ ou encore ‘Death on the stairs’: classiques des Libertines qu’il évitait pourtant bien souvent. A croire que les deux co-leaders y ont reprit goût depuis la reformation puisque Doherty reprenait un bon nombre de ces classiques à Bordeaux la semaine précédente.
Barât assume ce soir l’ensemble de son passé et interprète également des morceaux des feu-Dirty Pretty Things, ‘Deadwood‘ et l’excellent ‘Bang bang you’re dead’ qui ont l’air de rapeller au public les bons concerts parisiens qu’avait donné le groupe dans leurs quelques poignées d’années d’existence.

Bien que les plus grandes passions soit réservées aux reprises de ces anciens groupes, l’album solo du chanteur s’impose parfaitement dans son set, injectant un brin d’élégance et de romantisme à une playlist plutôt rock. En effet, on apprécie à juste titre le côté folk des ballades ‘She’s something’ ou ‘So long my lover’, limite crooner sur ‘The fall’, une ambiance qui rejoint aisément la configuration intimiste de la Cigale. Accompagné de son frère à la guitare, Carl Barât finira sa performance sur le mythique ‘Don’t look back into the sun’ qui laisse le public de la Cigale la voix quelque peu fatiguée. Barât repart comme il est arrivé, souriant et détendu, et nous, avec l’impression d’avoir vu un nouvel artiste solo à part entière.

La salle se remplit encore un peu plus et le public trépigne à l’arrivée des Drums. Les Inrocks et leurs partenaires ont fait péter le budget ce soir, en effet, la popularité des New-Yorkais ne cesse de grandir depuis la sortie de leur EP “Summertime’” et ils sont attendus en headliner de la soirée. Ils arrivent sur l’entêtant ‘Best friend’ et même si le groupe a recemment été amputé de leur guitariste Adam Kessler en septembre, la qualité de leur live n’en a pas souffert. Jonathan Pierce use de sa gestuelle si personnelle et nous offre les meilleurs moments de leur discographie, de ‘Make you mine’ à l’hymne de l’été 2010 ‘Let’s go surfing’.  Les Drums sont contents d’être à Paris et nous on est contents qu’ils soient là aussi, tout le monde est content, alors on enchaîne sur ‘Submarine‘. Si l’ambiance est déjà plutôt bonne, le public exulte sur le final.
Les Drums finissent sur ‘Down by the water’ et laisse la cigale s’époumonner sur “ if you fall asleep down by the water, baby I’ll carry you all the way home… ” Une soirée pleine de promesse.

On aura même droit, plutôt très tard après la fin du concert, de chanter “la la lalala la lala” (cf: ‘the man who would be king’) en présence de Carl Barât, scandalisé par l’agressivité des moustiques francais, avant que celui-ci ne reparte pour la suite du festival; Nantes puis Toulouse, alors que La Cigale acceuille le lendemain Local Natives et Warpaint, avant de faire péter la boule disco de LCD Soundsystem lundi soir.

Journal vidéo du festival des Inrocks : Jour 2 : Vendredi :

Photos par LesInrocks.com

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *