Critique de l'album « Born In The Wild » de Tems : un album plein d'âme, spirituel et sûr de lui

Critique de l'album « Born In The Wild » de Tems : un album plein d'âme, spirituel et sûr de lui

Quand ZikNation Lors de sa dernière conversation avec Tems fin 2021, au milieu d'une vague de nouvelles distinctions, elle a fait allusion de manière ludique à un projet plus vaste à l'horizon. Pourtant, il n’arriverait pas avant trois ans. Après une apparition mémorable dans le hit mondial « Essence » de Wizkid en 2020, aux côtés de collaborations avec Beyoncé, Drake et Rihanna, le voyage de quatre ans vers « Born In The Wild » a été entouré de battage médiatique. Sur le titre « Boy O Boy » à la Sade, Tems revient sur la pression médiatique à laquelle elle a été confrontée : «C'est partout dans l'actualité, partout dans l'actualité / Je le sais sous le soleil, j'essaie de trouver ma concentration.

Pour ses débuts tant attendus, l'artiste née à Lagos incarne l'intersection minutieuse de la présence culturelle croissante de la musique africaine et de la diversité des genres que l'on retrouve dans son pays natal d'Afrique de l'Ouest. Du Highlife au hip-hop, « Born In The Wild » illustre la riche diversité musicale de la région via l'approche fluide du genre de Tems.

À travers 18 titres, l'auteure-compositrice et productrice montre toute l'étendue de son son, permettant aux auditeurs de démêler les fils de la spiritualité (« Me & U »), tout en offrant des joyaux afrobeat brûlants (« Turn Me Up », « Forever » ) et des retours en arrière percussifs du rap des années 2000 (« T-Unit »). Sur ce dernier, elle canalise son 50 Cent intérieur : « Maintenant, mon jeune moi, prêt pour la guerre / Emmène-la au magasin de bonbons, elle sait qu'elle a tout compris. »

« Born In The Wild » propose également une poignée d'interludes brefs et perspicaces (« Special Baby Interlude », « Voices in My Head ») explorant les liens familiaux, qui sont contrebalancés par des thèmes de croissance rapide et instable. «Wickedest», quant à lui, la place au sommet d'un groove funky et contagieux, et avec une intonation cristalline, Tems semble toujours aussi confiant.

Le luxuriant et frémissant favori des fans « Love Me JeJe » (avec JeJe se traduisant approximativement par « doux » ou « doux »), le « Get It Right » assisté par Asake et le soul « Ready » sont symboliques de la force motrice de l'album. . Bien que réputé pour le R&B et l'Afrobeat, Tems affiche ici une capacité à fusionner des sons et des tempos contrastés, leur permettant de couler et de s'emboîter – faisant écho de manière transparente aux notions de liberté.

Tems clôture le disque avec « You In My Face » et « Hold On » – un doublé de finesse. Le premier adopte un ton jazzy et mélancolique, avec des notes de guitare espagnole et des affirmations audacieuses de foi. Ce dernier, quant à lui, est une lettre d'amour spatiale à la croissance, rappelant aux auditeurs l'épreuve du feu que l'on peut subir pour parvenir à une évolution personnelle.

Détails

  • Date de sortie: 7 juin
  • Maison de disque: RCA/Depuis 93
Véritable passionné de musique, Romain est un chroniqueur aguerri sur toute l'actualité musicale. Avec une oreille affûtée pour les tendances émergentes et un amour pour les mélodies captivantes, il explore l'univers des sons pour partager ses découvertes et ses analyses.
Participer à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *