Bob Vylan – Critique de « Humble As The Sun » : expérimentale et stimulante

Bob Vylan – Critique de « Humble As The Sun » : expérimentale et stimulante

Bob Vylan s'est imposé comme l'une des voix les plus importantes du punk. Leur dernier album, « Bob Vylan Presents : The Price Of Life » de 2022, a atteint le Top 20 des charts et la même année, le duo a remporté le tout premier MOBO du meilleur acte alternatif. Et ils ont tout fait tout en restant indépendants, en sortant de la musique sur leur propre label, Ghost Theatre. La tentation aurait pu être d'émousser les contours mais, heureusement, Bob Vylan n'envisage pas l'idée de reculer.

Leur dernier disque « Humble As The Sun » élargit la portée musicale du duo, mêlant influences punk, hip-hop, rock, grime, rap, trap, drum and bass et électroniques. De même, les paroles couvrent une gamme de sujets allant de la disparité économique (« Hunger Games ») à la masculinité toxique (« He's A Man »). La chanson titre vise l’exploitation dans l’industrie musicale : «Maintenant, regardez-moi pendant que je me bats / Pour chaque artiste de reggae qui n'a jamais récupéré ses droits / Qui est mort fauché et affamé sur l'île de la Jamaïque / Pendant que quelqu'un chez Island Records faisait un massacre avec les bons morceaux.»

Ailleurs, les paroles montrent leur sens de l'humour caractéristique. « J'ai été victime d'un crime / Était-ce un crime avec arme à feu ? / Non. Bob Vylan s'est fait voler pour le Mercury !» Le chanteur Bobby Vylan rappe sur « Reign ». Mais la force lyrique de l'album vient de la capacité du duo à couvrir un vaste domaine sur chaque chanson, en établissant des liens entre différentes problématiques, des références superposées et des jeux de mots intelligents récompensant de multiples écoutes. « Reign », par exemple, aborde la réalité du Royaume-Uni aujourd'hui, en discutant de la colonisation, de la brutalité policière, du racisme et des inégalités de richesse.

'Humble As The Sun' réserve bien des surprises : l'album s'ouvre sur un piano et un orgue et 'Hunger Games', avec ses riffs rauques, se termine par une série d'affirmations positives sur un rythme de drum and bass : «Soyez fier, soyez ouvert / Soyez bruyant, ayez espoir / Soyez en bonne santé, soyez heureux / Soyez gentil avec vous-même

Cette variété rend les choses intéressantes, mais elle permet également au duo de faire travailler ses muscles musicaux, et ils ont troqué une partie de leur punk fulgurant précédent contre un rythme plus détendu sur certains morceaux, mais sans sacrifier aucune intensité. L'urgence se manifeste d'autres manières : les riffs électrisants de « Get Yourself a Gun » contrastent avec la prestation retenue du refrain par Bobby, tandis que « Reign » prend une tournure plus sombre musicalement et lyriquement. La voix décontractée et la mélodie down-tempo de «Makes Me Violent» ajoutent un niveau d'ironie en critiquant l'hypocrisie d'un pays qui perpétue la violence tout en mettant les gens en garde contre celle-ci.

Mais ces contrastes témoignent de l’esprit de l’album : la persévérance face aux épreuves. Un album enthousiasmant plus proche, « I'm Still Here », puise dans le feu des autres albums de Bob Vylan, alors que Bobby chante : «J'ai survécu / J'ai survécu / J'ai survécu !« C'est un témoignage de résilience, mais aussi de la volonté du groupe de grandir et de se remettre en question. Il est clair que peu importe où ils vont, le public les écoutera.

Détails

Pochette de l'album
Illustration de l'album « Humble As The Sun » de Bob Vylan. CRÉDIT : Presse

  • Date de sortie: 5 avril 2024
  • Maison de disque: Théâtre fantôme
Véritable passionné de musique, Romain est un chroniqueur aguerri sur toute l'actualité musicale. Avec une oreille affûtée pour les tendances émergentes et un amour pour les mélodies captivantes, il explore l'univers des sons pour partager ses découvertes et ses analyses.

Participer à la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *