Groundation @ La Laiterie

Le printemps est officiellement de retour à Strasbourg et il se pourrait bien que Groundation y soit pour quelque chose. La formation qui a redéfini le reggae roots sauce moderne il y a plus de 15 ans faisait une halte à la Laiterie.

Avant le débarquement de la formation californienne, c’est Eliasse qui a la lourde tâche d’assurer la première partie, à grands coups de “groove rock” des Comores. Une voix, une guitare, du sample en direct et c’est parti ! Les compos sont efficaces et on sent qu’Eliasse a déjà pas mal d’heures de scène au compteur : la sauce prend bien et on passe un bon moment (sans compter l’option “one man show” surprise entre 2 morceaux). Bref, pour ma part, une belle découverte qui mériterait d’être approfondie.

Après un changement de plateau, on retrouve Groundation, version “Nouvelle Génération”. C’est en effet la première tournée de la nouvelle formule : seul le chanteur et leader Harrison Stafford reste, l’intégralité du reste du  groupe a changé. On retrouve donc 8 musiciens en plus de notre chanteur sur scène. C’est une des clés de leur succès : depuis le début le groupe se donne les moyens d’offrir une vrai expérience musicale sur scène. On attaque directement avec deux titres extraits du nouvel album : Prophets & Profits  et Hero. Cette introduction permet de mettre les pendules à l’heure dès le démarrage, l’équipe a beau être nouvelle, le mojo sur scène est toujours là. Harrison Stafford est toujours aussi habité sur scène et les nouveaux parfaitement en place.

Le guitariste et le saxophoniste n’oublieront pas de nous rappeler qu’il y a toujours une grande place laissée aux solos et à l’impro.

On part ensuite en arrière dans la discographie avec If I, Picture on the Wall, Confusing Situation et Weeping Pirates. Ouf, les vieilles compos ont toujours leurs places et sont parfaitement exécutées ! Harrison prend la parole au moment de lancer “Confusing Situation” et semble plus préoccupé que lors de ses précédents passages. Le message est toujours positif et déterminé, mais on sent une pointe de gravité en plus.

On revient rapidement à la musique avec Try Me et My Shield du nouvel album. Et puis après tout bascule. Le vieux de la vieille du live report que je suis avait anticipé son papier en photographiant la setlist au pieds des musiciens en début de concert. Sauf qu’évidemment, l’impro reste une des grandes qualités du groupe californien et à mi-concert, ils nous ont perdus. On aura en tout cas droit à Freedom Taking Over, parfaitement introduit par une des deux choristes.

Après ça c’est l’improbable enchainement de rappels devant une Laiterie bouillante. On aperçoit d’ailleurs le pianiste du groupe sur une coursive en attendant le rappel, impressionné par le public qui s’époumone dans la salle.

Pour le rappel, Eliasse vient chanter un morceau et partager son énergie avec les californiens. Ça fait désormais 20 minutes qu’on navigue hors des zones balisées de la set list et on sent qu’à chaque morceau, le groupe se laisse embarquer par l’ambiance de la salle : les musiciens se tournent vers Harrison Stafford qui fait un petit signe de tête… et on repart pour un morceau. On finira sur un Get Up, Stand Up  avant de conclure ce concert après plus de 2h de show.

Bon, je suis donc obligé de finir cet article avec un inévitable point : “est-ce que c’était mieux avant ?”. La situation du changement de groupe était un peu perturbante et j’avais une petite appréhension avant d’aller au concert. Et si la flamme était éteinte ?

Force est de constater que non. Un show de Groundation est toujours un grand moment de partage, de générosité et de musique et la nouvelle équipe de musicien ne souffre pas la comparaison ! (bon ok, le clavier est un peu à côté de la plaque sur ses interventions, mais la section rythmique est impeccable, et le duo guitare-saxo a bien fait vibrer la salle).

Le groupe garde sa palme de maîtres incontesté du reggae en concert et ce n’est pas un changement de lineup qui va le contredire.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *