Follow the Music

Staff Benda Bilili @ Jazz à La Petite Pierre

En août 2012, dans le village très “Twin Peaksien” de La Petite Pierre, le festival “Au grès du Jazz” a fêté ses 10 ans. Sur une douzaine de jours s’est succédé programmation éclectique de 16 groupes ayant comme point commun un groove plutôt jazz. Des pointures pour initiés, des créations mais aussi des artistes plus abordables ont investi la Place du Château ou pour les moins chanceux, la salle polyvalente…

C’est malheureusement dans cette salle qu’on a pu retrouver le . Sorte de Buena Vista Social Club congolais, le groupe nous a présenté son dernier album « Bouger le Monde ! » qui sortira quelques semaines après le concert.


La salle est comble, tout le monde se presse sur les abords de la salle, les chaises étant toutes prises. Problème : aucun espace où bouger/danser. Pour de la musique festive y’a comme un hic…
Ok, la moyenne d’âge tourne autour de 50 ans mais ce n’est pas une raison. C’est là le seul point négatif de ce festival vraiment accueillant et bon enfant.

Me voilà donc assis sur une chaise en plastique, un bretzel dans une main, une bière dans l’autre et l’appareil photo devant les yeux. Alsace vs Afrique, ça promet !

Ah j’oubliais, pour ceux qui ne connaissent pas encore le groupe, il faut savoir que certains de ses membres sont atteints de poliomyélite. Mais cela ne les empêche pas de se donner à fond et de mettre l’ambiance, même en fauteuil roulant. L’un des chanteurs sautera même de son fauteuil pour entamer une danse endiablée. Une belle leçon pour le public qui, malgré l’énergie déployé par le groupe, restera affalé sur sa chaise plastique pendant une bonne partie du set jusqu’à ce que les plus téméraires osent se lever pour s’approprier les rares espaces disponibles de la salle.

Les chansons présentées par le groupe sont en fait un mélange de rumba congolaise, de funk et de rythmiques reggae. Le mélange de plusieurs voix complémentaires donne de la profondeur aux compositions simples et entraînantes du groupe. De temps en temps quelques fulgurances telles que les solos de luth-électrique-unicorde-en-boite-de-conserve ou les harmonies de voix nous font frissonner. Le charisme des musiciens (ils ont des vraies “gueules” de ciné), rajoutent au sentiment d’authenticité qui transparaît dans leurs morceaux. Ambiance africaine oblige, l’énergie communicative du groupe nous fait instantanément vibrer malgré quelques mélodies sonnant parfois niaises.


Il a donc fait chaud dans la salle ce jour là et même si le public n’a pas beaucoup bougé, j’ai vu tout le monde sortir de la salle, le moral à bloc, avec un grand sourire au lèvres :)

 

Le reste des photos du concert sur ma galerie Flickr


One comment

  1. Merci pour cette sympathique chronique du concert du Staff cet été à La Petite Pierre. Vous trouverez d’autres échos (chroniques, images…) du festival de La Petite Pierre, mais aussi de la programmation Jazz du Cheval Blanc à Schiltigheim sur notre site : http://www.tympansorcier.com/

    Bravo pour pour votre blog ZIKNATION et « followons » ensemble the muziq

Leave a Reply