Au son des salles obscures #3 : Klaus Badelt

On passe cette fois en 3e vitesse. Ou plutot non, on va ralentir, encore. Williams, puis Rota et Badelt cette fois. Des compositeurs de moins en moins célèbres. Rassurez-vous, je me rattraperai prochainement.

, quezako ? Grosso modo, on pourrait parler de petit protégé de Hans Zimmer, qui aura su prendre son envol au cours des années 90 et 2000. Comme ça se voit à sa bouille, un jeune compositeur donc …

Son partenariat avec Zimmer aura été tel qu’il est parfois difficile d’attribuer une musique à un compositeur plutôt qu’à l’autre, comme on va le voir, ou plutôt l’écouter, de suite.



Après avoir longtemps collaboré avec Hans Zimmer, notamment pour Gladiator dont il a assuré la production musicale, Badelt prend véritablement son envol avec Equilibrium, en 2002. Dans ce film de SF à mi-chemin entre 1984 et Blade Runner, le compositeur se devait de restranscrir une atmosphère à la fois sombre et futuriste. C’est indéniablement réussi, notamment dans le thème Encounter :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.



Le Thème de Time Machine, Eloi, fait indubitablement partie de votre inconscient musical. Que vous ayez vu le film ou nom, il devrait vous dire quelque chose. Et comme l’énonce Bad Blake dans Crazy Heart : « on reconnait une grande chanson quand on a l’impression de l’avoir déjà entendu » …

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.



Probablement son chef d’oeuvre. Ou pas (auto-répartie classique, certes). C’est à dire qu’il a composé l’essentiel de la du premier volet de la trilogie avec son mentor. On a même droit à quelques polémiques croustillantes sur le thème principal du film, He’s a Pirate, dont la mélodie principale viendrait de Badelt tandis que Zimmer aurait créé les harmoniques additionnelles. C’est donc sans le moindre scrupule (ouais, rebel style) que j’attribue le titre à Klaus.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Concernant The Black Pearl, autre thème remarquable du premier volet, on est dans un registre bien plus épique. Et cette fois, pas de polémique, c’est bien le jeunôt qui s’est chargé de la composition de cette hymne à l’aventure.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


4 comments

  1. Griffoooo says:

    J’t’en prie. Pour l’article dédié à Zimmer il arrivera certainement. J’en ai quelques uns d’ici là mais c’est aussi un passage obligé.

  2. Vinsup says:

    Je viens de réécouter quelques musiques de Hans Zimmer (Inception powaaa…) et je me suis rappelé que ça faisait longtemps qu’on avait pas eu un  » Au son des salles obscures » de la part de Griffoooo.

    Alors ?

    Avant profite bien du Cabaret Vert ce week-end. Tu seras chez moi, dans les Ardennes.

  3. Griffoooo says:

    @vinsup : Yep, je suis plutôt peu prolifique ces temps-ci, vacances oblige. Je pense recommencer la série bientôt avec pourquoi pas un billet sur Zimmer, ou Elfman, je ne suis pas encore fixé.

    Et putain mais vraiment, les Ardennes, c’est génial. J’adore votre hospitalité, ça tient du miracle d’être aussi chaleureux même avec un temps si pourrave. Merci à toi et aux autres.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *