Psykup @ Le Nouveau Casino

Psykup @ Le Nouveau Casino

« On s’était dit rendez-vous dans 10 ans » que disait Patrick Bruel, probablement en parlant du retour de sur scène. Ok, certes, il ne s’est passé que 6 ans depuis que les Toulousains ont déserté pour leurs autres projets (My Own Private Alaska, Rufus Bellefleur, …), du coup on se retrouvait au , comme à une réunion d’anciens alcooliques se retrouvant pour une ultime beuverie collective après des années d’abstinence.

Psykup

Il y avait dans la salle comble ce fameux lien invisible, comme si on était tous venus pour un pote en commun qu’on n’avait pas vu depuis longtemps. C’est à Dwail que reviendra la lourde tâche de faire patienter le public jusqu’au débarquement des autruches, avec leur « rock’n’core » de bien bonne facture. Mais bon, on n’est pas dupe, tout le monde attends Psykup…

DSC_9039

C’est donc à 20h45 pile-poil que les volatiles exotiques seront lâchés sur scène, avec l’enchainement « To Be(tray)… » et « Or not to Be » comme s’ouvrait « Le Temps de la Reflexion ». Ça nous laisse quelque seconde de répit pour faire monter la sauce avant de se faire entrainer dans le show. En quelques secondes on oublie que Vidda râlait contre son ampli quelques minutes plus tôt pendant les balances et on se laisse embarquer pour cette communion à la bière et la sueur (je note les goûts de luxe du groupe, qui au lieu de la classique Heineken de scène se permet de la bière belge d’abbaye… la quarantaine ne pardonne pas… fin de la parenthèse) entre un public et un groupe.

La setlist viendra piocher dans les incontournables du groupe (Love Is Dead, Birdy, Teacher, L’Autruche…) et s’enchaine à merveille. Pour le rappel, on aura droit à un revival néométal, sac à dos sur le dos pour Vidda, dreads empruntées au public pour Milka et medley à base de Korn et de Sepultura.

On ressort après 2 rappels en se disant qu’on a jamais eu mieux en matière d’ en France (hein quoi ?) et qu’on serait bigrement heureux que cette date isolée ne soit que les prémices d’un retour sur les devants de la scène (honnêtement, on se faisait un peu chier sur la scène métal ces derniers temps, non ?)


2 comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *