MaMa Festival 2017 – Soir 3

MaMa Festival 2017 – Soir 3

Le touche bientôt à sa fin, pour faire le point sur les dernières découvertes des trois jours, notre reporter de choc Narriman vous raconte sa soirée.

au Backstage by The Mill

Phlake @ MaMA festival par Narriman

Pour mon troisième jour au MaMa je me laisse moins porter, je sais que je veux voir Phlake. Le groupe danois a été fondé par Mads Bo, le chanteur, et Jonathan Elkaer, le producteur et pianiste. Je me rends donc, le pas décidée, au Backstage by the Mill à 20h15 précise, avant de me faire renvoyer par un « ah non mais c’est pas là l’entrée ». Je fais rapidement demi-tour et entre par une petite entrée cachée sur le côté du O’Sullivan. J’ai raté le début mais l’ambiance semble être déjà là, malgré le peu de personnes présentes, chacun y va de son petit pas de danse.

Le chanteur danois à casquette me sourit et continue à chanter. Je suis très impressionnée par sa voix qui porte vraiment bien. Je regarde les autres membres du groupe qui ont l’air content d’être là.

Phlake @ MaMA festival par Narriman

L’une des chansons, Ikea, fait danser les gens à côté de moi, je lève le nez de mon appareil et me rend compte que la salle s’est bien remplie. Pas mal de pintes et beaucoup d’hochements de tête. L’ambiance est détendue, les bouteilles d’Heineken tournent aussi sur seine.

Le chanteur annonce sa prochaine chanson, Brush, en déclarant “You can dance to this one”. Les gens ne se font pas prier. Un couple qui s’est formé à ma gauche part dans un twist. Moi je regarde le chanteur qui a l’air de vivre sa chanson, il a les yeux fermés et bouge un peu moins qu’avant, je pense qu’il doit parler d’une expérience personnelle et je trouve ça plutôt touchant. Coup de coeur spécial pour les paroles tristes en total contradiction avec  les rythmes joyeux et dansants.

La chanson d’après change un peu d’ambiance, on dirait un peu du reggae, et on peut vraiment ressentir la puissance vocale et maîtrisée du chanteur. Le groupe nous remercie, salue et s’en va sous nos applaudissements.

Encore une fois, je suis très contente du premier concert de ma soirée. Je crois qu’excepté Delv!s hier, c’est le groupe le plus souriant que j’ai vu.

 

au Bus Palladium

Kristel @ MaMA festival par Narriman

Après ce concert, je comptais voir un artiste que je ne connaissais pas. Je regarde un peu sa fiche et vois rap/hip-hop. Je suis moyen dans l’ambiance et j’aimerais rester sur une vibe pop du coup je décide d’aller voir Kristel au Bus Palladium qui commence dans les 5 prochaines minutes.

J’arrive pile pour le début du concert, la salle est remplie, beaucoup sont venus pour voir le trio. La chanteuse et bassiste, Christelle Ratri, s’annonce fièrement “Kristel, Madagascar”. Elle enchaîne immédiatement les chansons avec un dynamisme assez étonnant. Je sens bien qu’elle en veut et qu’elle est là pour s’imposer, elle lance des regards presque de défi à la foule. Le guitariste, Ben Kheli, l’accompagne pour des coeurs, ils font ensemble des solos très sympa. On sent la complicité entre eux.

Kristel @ MaMA festival par Narriman

Encore une fois, je remarque les jeux de lumières de cette salle qui s’accordent bien avec l’univers de la chanteuse, et je me mets à shooter encore un peu. On est d’ailleurs beaucoup de photographes présents, il y a même quelqu’un qui filme.

Après quelques chansons, Christelle commence à sourire un peu. Elle chante des chansons d’amour mais clame également son indépendance. Parfois un peu emportée par la passion, sa voix n’est pas toujours très stable.

C’est avec Kristel que je termine le MaMa festival. Pour ma 1ère, je suis très contente des groupes que j’ai découverts. L’idée de faire jouer des artistes dans différentes salles du quartier m’a permise de me fondre dans différents lieux et ambiance. C’est une nouvelle façon de visiter le quartier ! L’organisation et la programmation est top, je regrette un peu de ne pas avoir pu en voir plus, je gérerai mieux mes timings la prochaine fois. Vivement l’année prochaine pour d’autres découvertes musicales et encore plus d’émotions.


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *