L’instant critique // SEAL – Soul

seal.png

Lorsqu’un artiste nous balance une collection de reprises de standards jazz de la sorte, difficile de ne pas en conclure le désespoir d’un succès étiolé au fil des années.

Et le cas de «  » rconfirme parfaitement la théorie.

S’entichant des services de David Foster (Michael Bublé, Josh Groban) sur une production convenue jusqu’à l’atrophie, on revisite donc les titres d’anthologie que sont It’s a Man’s World, Stand by Me et 10 autres déjà ultra-refaites auparavant, et ce, sans même chercher à y insuffler ne serait-ce qu’une poussière de renouveau.

Après quoi, ne reste qu’à souhaiter de ne pas entendre la pourtant si belle voix de l’homme s’égarer sur un album de Noël l’an prochain.

zik2.gif

[kml_flashembed movie= »http://www.dailymotion.com/swf/k2XA9GUJnsGMxoR7uk&related=1&canvas=medium » height= »381″ width= »480″ allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » /]

 


2 comments

  1. dfmz says:

    Seal chante très bien, et ses albums précédents sont biens, mais celui-ci est totalement sans interêt. Il devait avoir des factures à payer ou alors Heidi devait avoir une grosse envie de chaussures…

  2. fishbone says:

    Le seul et très bon album à mon humble avis de seal que je peux écouter est Human Being. Pour le reste c’est pas vraiment ma tasse de thé.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *