Follow the Music

L’instant Critique // Charlie Winston – Like a Hobo

winston1

Je crois que je ne me tromperais pas trop si je catalogue ce soulmen anglais déjanté au rang des révélations de ce début d’année ? En tout cas, future star ou pas, son deuxième album, est un petit bijou. J’avoue que cette risque d’être un peu différente car c’est mon gros coup de coeur de ce debut d’année et encore plus après l’avoir vu sur scène lors du MIDEM. Mais allons y…

Blues audacieux, folk bricolé et textes profonds invitant au voyage. « Hobo », (en référence aux travailleurs nomades américains), dont la sortie est prévue ce samedi, ne vous laissera pas indifférent. Il est aussi riche que la vie de cet enfant de Kerouac, Bob Dylan, Jeff Buckley et Charlie Chaplin.

Pianiste de jazz, compositeur de musique de film ou de ballet, protégé de mister (qui l’a pris sous son aile en 2007 lors de sa tournée européenne) et accessoirement frère du musicien Tom Baxter, Charlie a toujours été nourri par la musique. Et cet opus qu’il vient de nous pondre est carrément bluffant. Pareil en live. Après ses deux passages remarqués sur le plateau de « Taratata », l’un en solo l’autre en duo avec Catherine Ringer, pour un duo sur « With a little help from my friends » des Beatles, le bonhomme au talent insolent et qui a pris l’habitude de toujours soigner son look (genre chemise, cravate et borsalino) a fait sensation sur la Croisette. Sautant comme un fou avec sa guitare, s’acharnant sur son clavier vintage à côté d’un Ben Edwards qui se défoulait sur son harmonica trafiqué. Il a rapproché en deux claquements de doigts le public de la scène. À tel point qu’au bout de cinq jours de concerts, ce sont seulement ses tubes qu’on fredonne en boucle (Ohhhh like a hoboooo…)

C’est ça aussi, la signature des grands !

zik5.gif


CHARLIE WINSTON – LIKE A HOBO – ACOUSTIC
envoyé par ATMOSPHERIQUES


Leave a Reply