Follow the Music

Quelques dates à venir à La Flèche d’Or : à vos agendas !

Marie Flore par C. Larène 
(concert à La Flèche d’Or le 10.03.2010)

Chaque soir c’est la même formule : 8€ avec une conso. La Flèche d’Or continue à être le lieu où aller pour sortir pas cher à peu près n’importe quand, en étant sûr de ne jamais tomber dans une soirée lose.

La salle du concert parisien low cost continue à ciceler une très belle programmation  dont on aurait tort de ne pas profiter. Ci-dessous quelques un des concerts qu’on vous conseille très, très fortement… mais de façon non-exhaustive ! Beaucoup d’autre très bonnes dates en vues.  Jetez un oeil sur le site de la flèche d’or pour la prog complète…


23.02 // NARROW TERENCE + THE DUKE & THE KING + KENTIN JIVEK

NARROW TERENCE (Rock Surf) – FR (myspace.com/narrowterence)
Sur Scène, NARROW TERENCE est aujourd’hui un Quintet et propose une musique se situant entre ‘Rock explosif’ et ‘Songwriting audacieux, orchestré et mélodique’. Difficile d’en définir plus parfaitement les contours tant leur amour pour la Surf Music, les Musiques de film, le Metal, le jazz balkanique ou l’Avant-Garde New-Yorkais trouble les pistes. Traditionnellement, le groupe affirme à travers ses chansons son appartenance à l’esprit ‘Indépendant’ ; mais il semble délicat, pour autant, de le rattacher à une scène définie. Ainsi, ces dernières années, a-t-on pu les voir collaborer avec des groupes aussi différents qu’EZ3KIEL ou MORIARTY, CALEXICO ou FUMUJ ou encore MANSFIELD TYA… En somme, NARROW TERENCE s’attelle à faire cohabiter en son sein richesse musicale et esprit aventureux, faisant fi de quelconques règles ou autre sens commun.

THE DUKE & THE KING (Folk) – USA / LOOSE MUSIC (myspace.com/dukeandtheking)
The Duke & The King est formé de Simone Felice des Felice Brothers rejoint par ses amis Robert Chicken Burke et Nowell Haskins. Singer songwriter de talent à l’écriture très personnelle, son folk issu des plus riches traditions de l’Amérique plaira à tout fan de Cat Stevens. The Word Magazine considère ce projet comme la rencontre improbable entre Neil Young et Marvin Gaye.

KENTIN JIVEK (Folk) – FRA (myspace.com/kentinjivek)
Auteur, compositeur interprète, Kentin Jivek a sorti 4 albums en deux ans.  Son style se rapproche de toute la culture néo folk, chanté en Anglais, Français et Espagnol. Rock’n’Folk, Longueur d’ondes, Judas Kiss UK magazine ont chroniqué ses albums, il a notamment tourné en Grèce, Allemagne, Angleterre, Espagne pour présenter son dernier opus « Eight New Prophecies ». Peintre et écrivain musical, il s’inspire des cultures allant de l’Europe de l’Est jusqu’à l’Inde. Le folklore, les mythes sont remis au goût du jour dans des chansons mêlant rythmes tout droit venus de l’ancien temps avec une pointe de sarcasme non dénué de poésie. Véritable homme-orchestre, il se produit seul et accompagné d’un collectif de musiciens au piano, percussions, claviers et guitare.


10.03 // LE PRINCE MIIAOU + MARIE-FLORE + BO

LE PRINCE MIIAOU (Pop Alternatif) – FR (

Un peu gauche, naïvement adroite, joliment dégingandée, Le Prince Miiaou n’est pas un chat, n’est pas un garçon, n’est pas un groupe. Le Prince Miiaou est Maud-Elisa Mandeau, est une fille, est seule. Le Prince Miiaou (avec deux « ii », pas « LA prince miiaou », ni « Prince Miiaou », ni « princesse miiaou »!) écrit et compose tout ce qui est donné à entendre sur ses albums SEULE et cette précision lui tient à coeur. Sur scène elle joue de la guitare, s’emmêle les pédales (loopstation) et chante.
MARIE-FLORE (Rock) – FR (myspace.com/mariefloresmusic)
Après une saison de résidence au Divan du Monde (Paris) et des 1ères parties (Peter Von Poehl, Teitur, Isobel Campbell, Françoiz Breut…) au Café de la Danse et la Maroquinerie et la sortie d’un précieux 45t “Empty Walls (Victrola records / Leeds), Marie Flore arpente les routes avec les titres de tout nouvel EP “More than 30 sec. please”.
BO (Pop) – FR (myspace.com/bokomastadium)
Bo ? De la french-pop décomplexée. Un trentenaire fort en gueule qui planque ses blessures d’enfance sous des couches d’ironie mélodique. S’il était américain, on le comparerait à Beck. Mais comme il est franco-danois, Bo préfère parler de ses influences comme un long fleuve pop tumultueux qui va de John Lennon à The Streets, de Philippe Katerine à David Bowie. Bo assume aussi bien son amour des symphonies de poche anglo-saxonne que de la pop la plus percutante. Après avoir été repéré par OUI FM avec le titre “Yokohama” (sur son 2ème album “Koma Stadium” en 2007) , Bo présentera en concert les tous nouveaux titres de son prochain album “Hey”, à paraître courant 2010. Habile et hâbleur, classe et Bo comme un Robert Palmer des années 2010.



Leave a Reply