Follow the Music

Les Eurockéennes 2012 – Round 1

La 24ème édition des Eurockéennes commence et elle s’annonce brulante. Je parle tant du soleil à son zénith que de la programmation qui cette année crée l’événement mais aussi conserve son niveau d’exigence. Les Eurocks garde l’envie de satisfaire les oreilles néophytes ou plus pointues sans tomber dans le piège facile des festivals « mainstream ».
Dès que l’on arrive en gare de Belftort, on se sent très vite happé par l’ambiance du festival. Un flot continu de voyageurs munis de tentes Quetchua multicolores, assiège ainsi la ville. Le Lion ne peut rien n’y faire. Cette population vient pour le son et veut de l’ivresse quoiqu’il en coûte, pendant 3 jours « non-stop ». Entouré d’un magnifique lac, le domaine de Malsaucy possède 4 scènes qui offrent au public une diversité de plateaux exceptionnelle.

Round 1 : Le symbole des Eurocks cette année, c’est le boxeur légendaire Mohammed Ali. Signe que ce festival légendaire a envie de frapper fort encore cette année et de mettre K.O. ceux qui pensent lui faire poser un genou à terre.


– Club Loggia

J’arrive et aussitôt, je file découvrir Hollie Cook au Club Loggia. Cette jeune chanteuse londonienne a le reggae dans la peau. Je m’arrête rapidement sur son pédigrée et la jeune femme a de qui tenir : filleule de Boy George, fille du batteur des Sex Pistols (rien que ça !), ou encore fille de la chanteuse du groupe « The belle Stars ». Accompagnée sur scène d’un combo constitué de cuivres, façon Kingston, elle mélange sans complexe pop, reggae ou encore Dub. Sa grande force, c’est une extrême délicatesse mélodique et une voix aérienne. J’avoue qu’elle m’a séduite par son aisance et sa musique métissée et surtout dorée par le soleil. Elle réussit parfaitement à vous transporter à des milliers de kilomètres… sur une plage de Jamaïque par exemple… A écouter sans modération.
www.holliecook.com


– Esplanade Green Room

Après une rapide hésitation, je me dis quand même que même si je les ai déjà vus sur scène, c’est toujours une vraie fête. Et je ne me suis pas trompée. En guest, nos deux maliens, toujours aussi heureux d’être sur scène, ont invité leur ami Bertrand Cantat. Déjà présent sur leur album, Cantat est apparu en toute simplicité à leur côté en tant que choriste, et a semblé s’amuser comme un véritable gamin. La seule présence du chanteur a soulevé la foule qui l’a tout de suite ovationné. Une étape pleine de chaleur et d’Afrique rayonnante, de mélange, idéal pour débuter le voyage des Eurocks.

www.amadou-mariam.com

 

– La Plage


Je continue mes pérégrinations et m’arrête à la Plage alors que le soleil tire sa révérence et caresse d’un reflet orangé l’étang, derrière la scène.
Le décor ne pouvait pas être plus propice à l’arrivée de Michael Kiwanuka. Son humilité et son naturel n’ont d’égal que son talent. Accompagné de 4 musiciens intégrant un percussionniste, sa présence se veut sans fioritures, et va à l’essentiel comme sa musique. Malgré sa réserve (que je mettrais sur le compte d’une grande timidité), sa voix chaude et ses mélodies transportent. Une recette qui j’en suis convaincue, a transporté et séduit le public des Eurocks. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir quelques festivaliers plutôt malins, en profiter et faire les yeux doux à de jeunes festivalières tombées sous le charme de la musique de Michael Kiwanuka… Bref, une musique où tu emballes aussi facilement, avouez messieurs, c’est un pur bonheur !

www.michaelkiwanuka.fr/

 

– Esplanade Green Room


« Vite, vite, Vaness’, ils sont déjà sur la scène » crie une jeune groupie après m’avoir allègrement bousculé… bon, ça résume un peu le passage de The Kooks… Beaucoup de jeunes filles qui hurlent et surtout un groupe qui déménage bien et plutôt mignon. C’est sexy en diable… Le groupe sur scène est électrique et déverse un rock « léché », bien balancé. La voix et la posture est assurée, The Kooks est bel bien rentré dans la cour des grands devant un parterre de groupies complètement déchainées… malgré tout cela, personnellement, je trouve tout cela un peu trop propret.

www.thekooks.com

 

– La Plage

Retournons au rock au vrai, celui qui vous donne des hochements de tête compulsifs et qui vous donne le tournis. C’est mon coup de cœur rock du jour : The Mars Volta.
C’est sur fond de musique de film, rappelant un bon vieux « Western Spaghetti » que le groupe texan fait son entrée sur scène. Clin d’œil à leurs origines sûrement…
Dès le 1er morceau, le groupe envoie un rock tranchant, la voix haut-perchée de son chanteur Cedric Bixler-Zavala, donne encore plus de virulence et de puissance aux morceaux. Le titre « Aegis » extrait de leur dernier album « Noctourniquet » sorti cette année, démontre une complexité et une structure mélodique expérimentale. Du vrai rock qui pulse et qui réveille les neurones. Sur scène, c’est son chanteur qui se révèle et qui fait à lui seul le show. Il est intenable, saute partout, se hisse sur la grosse caisse, sur les enceintes, fait virevolter son micro dans tous les sens… un pur délire et un cauchemar pour les techniciens… cependant, ça vous donne l’impression d’être sacrément vivant !

www.themarsvolta.com


– Esplanade Green Room

Ma journée s’achève sur une explosion de sons et de lumières avec les 4 magiciens du groupe C2C. Nos 4 DJ (des vrais qui mixent en live) font la démonstration impressionnante de leur dextérité. Associant hip hop, jazz, blues, electro, ces garçons ont une nouvelle fois fait une démo époustouflante de « turntablism ». Ce n’est pas pour rien qu’ils collectionnent les titres de Champion du Monde de DJ (DMC).


A tel point, que désormais être remixé par C2C signifie pour un artiste la consécration à l’instar de chanteur Bernhoft, remixé récemment avec sa reprise « Shout ». C2C a conquis le public de Belfort et a transformé, hier soir, la Green Room en un immense dancefloor à ciel ouvert.

www.onandon-records.com


En résumé, une première journée parfaite, histoire de se mettre en jambe et de bien rentrer dans la partie. Je retiendrai la délicatesse de Michael Kiwanuka, le rock acéré de The Mars Volta ou encore le feu d’artifice sonore de C2C.

Le Round 2 m’attend dans quelques heures à peine… je retrouve Daidix, lui à la photo et moi qui tiens le stylo… La team Ziknation aux Eurocks 2012, une histoire à suivre…

Pour voir la journée du vendredi en images, cliquez là en dessous !


Leave a Reply