On a des Invit’ // Cette semaine à La Flèche d’Or : waaahoo !

On a des invit’ pour vous pour toutes les soirées de La Flèche d’Or cette semaine! Elle est pas belle la vie??? Et attendez de voir le programme… Comme d’habitude laissez nous un commentaire et hop!

MERCREDI 12 –  avec PRINCETON et SHE’S A BOY


Soit disant dignes héritier d’un Morrissey qui les adulerait, les Courteeners livrent une pop english sautillante et légèrement electro par moment, avec un petit côté toujours-déjà-retro, qui paraîtra génial de nonchalance romantique aux uns ou incroyablement ringarde, chiante et facile aux autres.  De prime abord en tout cas…  A écouter, donc, pour se faire une vraie idée : leur petit dernier, Falcon – ici sur Spotify ou ici sur Deezer – qui laisse entrevoir quelques superbes moments derrière une prod qui me fait froid  dans le dos (pied archi en avant, grattes lisses à la Manics – beurk, mais c’est une question de goûts) et des morceaux franchement dispensables. Mais bref : il faut laisser un peu de temps à ce disque (merde on ne dit plus « disque » ? – cette collection de chansons ?) pour lui laisser livrer l’ensemble de ses saveurs. Mais, mais, mais : tout ça se décide en , un (petit) verre à main.
Donc : hop, à La Flèche d’Or le 12 au soir, parce qu’en , il y a moyen de mettre tout le monde d’accord (Morrissey, vous, moi).

JEUDI 13 MAI –  avec THEOPHILUS LONDON et WAGNER (dj)


« New Young Pony Club est un groupe de rock indépendant/new wave formé à Londres. Le nom du groupe, selon la chanteuse et leader du groupe Tahita Bulmer, vient d’un groupe irlandais « Pony Club ». Le New Young Pony Club signe chez le label Modular Records. Ils font partie du mouvement New rave et Fluokids avec les groupes Klaxons, Hadouken!, Cansei de Ser Sexy. » On nous présente le groupe comme ça. Ok, oui, oui, oui… Bon :  pour les avoir vu à quelques reprises (La Cigale en première partie de je ne sais plus  qui – peut-être les Happy Mondays il y a quelques temps, à vérifier, mais aussi à La Route du Rock il y a deux ou trois ans – ça devait être le même soir que CSS et LCD Soundsystem), le groupe sur scène est assez bluffant.
Titres sautillants à souhaits, deux batteries martelant une rythmique bien large, présence sur scène drôle et entrainante (voire sexy), un son foutraque et brouillon comme on aime et des mélodies plutôt bien cool, servies par un flow à moitié boudeur très plaisant.
Bref : New Young Pony Club est à ne surtout pas rater sur scène. Pas besoin de votre sweat à capuche orange et violet. Il suffit de bouger doucement les fesses.
Le dernier album, The Optimist, plus pop que jamais, est en écoute sur Spotify ici et sur Deezer là.

VENDREDI 14 MAI –  avec POWER SOLO,  SINNER SINNERS et YOU&YOU


Narrow Terence !! Ahahah!! Depuis le temps qu’on en entend parler et qu’on se délecte de leur MySpace. Enfin : les voir, enfin !!! Les marseillais livrent une pop déglinguée, bluesy et folkeuse tout en douce violence (« The Weakness Of The Sheep »), à la rythmique par moment archi-rentre dedans dignement shufflée, à la Manson période Antichrist Superstar – avec les incises de voix saturées qui vont avec – (« Wet Dead Horses »), mais avec trompettes et violons. Norrow Ternce évoque immédiatement – ce qui en soit est déjà plutôt pas mal – Tom Waits. Ok, la voix – on croirait entendre M. Waits jeune -, mais les rythmiques, les arrangements, les mélodies… et ces petites balades touchantes. Tout ça a l’air parfait. Il y a beaucoup d’érudition boueuse dans Narrow Terence – et que du bon, comme s’il y avait un désert quelque par au dessus de Marseille, avec des cactus et des carcasses perdues de circonstance, des étendues désertes et un Josh Homme local collaborant pour le meilleur avec une vieux crooner bousillé au whisky.
J’ai hâte – grandement hâte – de voir ce que tout cela donne en chaire et en os.
A rêver : une apparition sur scène de l’excellente The Rodeo (Dorothée, si tu es sur Paris le 14 mai, viens !) et la célébration d’un mariage western fou furieux in Paris (c’est déjà fait avec Moriarty).

« Cave in Hell » by Narrow Terence from Le COL ROSE on Vimeo.

SAMEDI 15 MAI – OH NO ONO avec 1973, YOUNG MAN et RAFALE
Preuve supplémentaire que les Scandinaves possèdent un don inné pour bouder le spleen hivernal, les cinq Danois de Oh No Ono, curieuse pépite psyché-pop venue du nord et méconnue en France, déballent des pop-songs joviales et radieuses.



13 comments

  1. jess says:

    j’ai déjà vu Wagner au scopitone avec les excellents Jolie Cherie et c’était très bon. J’veux bien des places pour jeudi soir et découvrir NEW YOUNG PONY CLUB en live. Vous pouvez en offrir combien ?

  2. Damien says:

    Yak et Audwy, c’est ok vous avez une place chacun pour le 15
    Jess tu as une place également (désolé je peux pas t’en donner plus d’une)
    Qui pour le mercredi et le vendredi?? ça vaut le détour!!

  3. Audwy says:

    Ah c’est super ! merci !
    Par contre comment ça se passe pour l’attribution de la place ? (je suis encore novice en la matière)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *