Catarsis Prod pres.  » Ceruleum – The Maze  »

Catarsis Prod est un label formé en 1999 par un collectif d’amoureux de musique. Autrefois très orienté rap, une émission hebdomadaire sur une radio locale Valentinoise vit le jour. Dix ans plus tard, à l’aube de la sortie du premier LP de « The Maze« , aux orientations electro/idm/braindance, le label basé sur Le Mans et Lyon transforme l’essai de l’éclectisme en brisant les clivages établis. Ceruleum répond à mes questions dans une aux parfums de jeune label sur le point de livrer sa première release.

 

Salut Ceruleum, pourrais-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour. Je suis Ceruleum, et je fais dans l’electronica, ce qu’on peut appeler de l’idm, ou braindance … Je compose depuis une dizaine d’années environ, mon premier album sort sur Catarsis Prod d’ici la fin de l’année 2010.

Comment t’es-tu retrouvé a faire de la musique, notamment du hip-hop dans tes débuts ?

Mes débuts de beatmaker vont de paire avec la déferlante rap des années 90. A cette époque je privilégiais avant tout le travail sur platines. Le scratch notamment. Avec Scor, Reverend.C, 4tune entre autres, on avait formé un crew de Dj’s : L’Apocalypscratch. Une emission de radio aussi.
Le deejaying, c’est fouiller dans les bacs à disques, c’est chercher des perles, mais c’est aussi bouffer du sample, se rendre compte que tel type a utilisé tel disque, et de fil en aiguille, avoir l’envie de composer soi-même. Je me suis donc mis à créer des beats pour les rappers du coin, pour Scor notamment, qui rappe toujours sur Catarsis Prod. Quoi qu’on en dise, le hip hop a toujours été une musique électronique, la fusion c’est des labels comme MoWax, Ninja Tune, Big Dada, après, je trouve que la route est toute tracée vers la compo électronique.

Quelles sont tes influences et qu’est-ce qui te touche dans la musique, qu’est-ce qui te plaît ?

Mon bagage sonore, c’est plusieurs phases en fait … Pour tout te dire, mon dépucelage musical s’est fait avec des disques d’eurodance, de synthpop. Rien à voir donc, mais le rap US des 90’s fait inéluctablement partie de mon paysage. Dj Premier, Dr. Dre, Rza, l’art de la boucle sur mpc. Toute la période Abstract Hip Hop aussi, Dj Shadow, Dj Cam, puis le rock progressif des années 70, Pink Floyd, Magma, Jethro Tull, les vieux synth style moog, Kraftwerk ou Klaus Schulze
Après, le véritable pont vers la musique électronique pour moi c’est sans aucun doute Homework, des Daft Punk, une sorte de pierre angulaire, y’a qu’à écouter le beat de Da Funk pour se rendre compte de ça … Les vraies grosses claques par contre, dans l’expression musicale, c’est Aphex Twin, le côté analogique, la minutie, la recherche perpétuelle. Squarepusher, pour les lignes de basses et le côté jazz prog, ou pour faire simple : Tout ce qui est sorti sur Warp, Ninja Tune ou Planet Mu a contribué à façonner ma vision de la musique …

Comment définirais-tu ton univers ?

Mon univers ça serait … Un biotope forestier imposant où une expérimentation électronique plutôt abstraite côtoie la minutie mélodique, l’illustration sentimentale. Comme l’accord entre les entités en milieu naturel. J’accorde beaucoup d’importance à la pensée fractaliste, pour moi l’univers c’est du fractalisme, ma musique aussi.

« The Maze », ton premier album, est prévu pour l’automne 2010, depuis combien de temps le prépares-tu ?

Cela fera quatre ans cet été que je suis sur The Maze. Certains ont pu entendre quelques titres sur mon myspace. L’enjeu c’est que c’est un album qui raconte une histoire … Il existe une progression cohérente dans le tracklisting de l’album, c’est cette cohérence qui mis du temps à naître … Maintenant, on se penche d’avantage sur la post-production …

Comment travailles-tu ?

Je bosse principalement sur du software. Un Microkorg pour créer les mélodies, ainsi qu’une gratte. Quelques scratchs de temps à autres. Le sampling occupe aussi une grande place dans mes compos et je passe pas mal de temps à découper des boucles.

Ta playlist du moment?

Aaaaah … J’aime beaucoup faire des playlists. En ce moment j’ai un gros faible pour « Black Noise » de Pantha Du Prince. Je viens de découvrir aussi le Gonja Sufi « A Sufi and a Killer » ainsi que le « Cosmogramma », de Flying Lotus pour rester dans les même sphères. « Black Sands » de Bonobo est aussi vachement bien quoi qu’on en dise. Le dernier Breakage sur Digital Soundboy, et le Scuba ! j’allais l’oublier Triangulation est une tuerie.

Quels sont tes projets à venir ?

Et bien comme tu as pu le voir je suis dans la dernière ligne droite pour The Maze, donc j’essaie de ne pas trop m’éparpiller, sinon on continue toujours les podcasts mensuels sur catarsisprod.fr avec toute la clique. J’ai un projet de mix avec Primator, essayer de créer un système live qui ouvrirait le bal sur de la drill/braindance plutôt enivrante, pour finir drum puis break pour les plus énervés … Ca pourrait se faire sur Le Mans à l’occasion, en compagnie de Reverend.C. Voila.
Sinon tenez vous prêt pour la sortie de l’album, a priori une version vinyle sera dispo …

Merci et bonne continuation !

Merci à vous.

 

Pour retrouver Catarsis Prod :




Catarsis Prod est un label formé en 1999 par un collectif d’amoureux de musique. Autrefois très orienté rap, une emission hebdomadaire sur une radio locale valentinoise vit le jour. Dix ans plus tard, à l’aube de la sortie du premier LP de Ceruleum « The Maze », aux orientations electro/idm/braindance, le label basé sur Le Mans et Lyon transforme l’essai de l’éclectisme en brisant les clivages établis. Ceruleum répond à nos questions dans une Interview aux parfums de jeune label sur le point de livrer sa première release.


One comment

  1. rudeboy says:

    Chouette interview!!! si je comprend bien il y aura peut être un live bientot depuis le temps que j’attends ça….!! Juste pas d’accord avec le dernier Bonobo…BOF!!BOF!!
    A+ dans le bus

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *