Follow the Music

Amon Tobin – ISAM Live @ L’Olympia

Après un premier passage au Bataclan fin 2011, était de retour à Paris cette semaine pour la tournée , annoncé par beaucoup comme le meilleur show de musique électronique du moment.

La soirée est ouverte par , petit nouveau de chez et d’une certaine manière fils spirituel d’Amon Tobin. Le DJ américain envoie un electro sombre et trituré aux textures grasses à souhait. Certains diront que c’est du Dubstep, mais ce serait ranger sa musique dans une petite case beaucoup trop cloisonnée. Quoiqu’il arrive, Lorn  fera parfaitement son boulot de première partie. Il nous prend par la main (et les grosses basses) et prépare petit à petit notre esprit à quitter la réalité pour entrer dans l’univers abstrait d’Amon Tobin.

Lorn - L'Olympia

 

20 minutes d’interminable entracte plus tard, le rideau s’ouvre pour enfin laisser apparaitre l’installation d’ISAM live. Une énorme structure composée de cubes blancs, au milieu de laquelle trône Amon Tobin aux commandes de la machine infernale. Le principe du spectacle est simple, la musique de notre DJ brésilien et des projections 3D sur les cubes, le tout exécuté avec une virtuosité et une précision démoniaque (autant sur le son que l’image).

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

D’une certaine manière Amon Tobin apporte sa réponse à la grande question du rôle du DJ en concert. Que fait-il derrière ses machines, quels est la part de musique enregistrée et d’improvisation pour le DJ, ou sont le risque et la spontanéité dans une performance électronique live ? Au final, à quoi bon mettre la personne de l’avant ? On ne verra donc quasiment pas le musicien de tout le concert, il restera caché dans son cube, laissant ainsi le public se détacher de la personne au profit de l’univers. On perd ainsi notre dernier repère concret et on peut se laisser happer corps et âme par le spectacle.

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

On aura donc droit à la quasi-intégralité du dernier album, ISAM. Chaque morceau est comme un tableau dynamique, l’image habillant le son et inversement. On navigue dans des univers variés entre numérique, steam punk, science-fiction et ambiance organique, sans une seconde de répits. De la même manière que le DJ enchaine ses morceaux, les univers visuels s’enchainent en toute fluidité, si bien qu’on ne sort jamais de la bulle dans laquelle on vient de se faire prendre au piège.

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Après 1h de concert on arrive, à la fin d’ISAM Live en soit, et la machine infernale s’arrête enfin pour laisser son cerveau s’échapper, Amon Tobin s’avance sur le devant de scène. Le public en redemande, et on repart donc pour 20 minutes de mix plus «classique» à grosse tendance drum and bass agrémenté de dubstep et de jazz. Du pur Amon Tobin comme on aurait pu le voir il y à quelque année sur scène. On retrouvera un petit clin d’oeil au projet Two Fingers avec un énorme « Fools Rythm » au milieu du mix. Toujours pas rassasié le public en redemande, on repartira même pour un 2e rappel plus en douceur, comme pour nous permettre petit à petit de reposer les pieds sur terre.

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin était déjà un des grands génies de la musique électronique, il vient de nous prouver qu’il était aussi possible de proposer quelque chose de nouveau pour la musique électronique en live au travers de ce magistral concert !

J’en profite pour vous signaler qu’un énorme coffret viens de sortir chez Ninja Tunes, offrant un panorama assez complet de son monde au travers de 7CD, 6 vinyles et 2 DVD (rien que ça) de morceaux, remix et collaborations inédites. Un bien bel objet (certes complètement impayable) dispo chez Ninja Tunes.

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

Amon Tobin - ISAM Live - L'Olympia

 


Leave a Reply