Follow the Music

A VOIR : 8.12.2009 // MONOTONIX @ Le Point Ephémère

4

On les a vu souvent à Paris, au Point Éphémère en ouverture des grandioses Silver Jews, à La Mécanique Ondulatoire en petit comité pour une petite boom qui fait paf-dans-ta-gueule, à La Villette Sonique, dans une foule familiale massée dans des jardins bientôt déglingués… Mais ils nous ont planté à feu La Garden Nef Party (Angoulême) l’année dernière et là on leur en veut encore à mort… Mais bon, à chaque fois, une conclusion : MONOTONIX est énorme – hors norme – en live, quelque part entre un extrémisme scénique bon enfant et un punk rock hardcore christique : très poilu et très investi d’une sainte mission, le coeur sur la main, la main sur le micro et le micro dans le caleçon.

A trois, les gars de Tel Aviv dégomment tout ce qui bouge. Et c’est beau, bon, brute. Le groupe est d’emblée dans la fosse – dans ou sur le public-, la batterie – dans tous les sens du terme – déménage, la gratte bastonne ses riffs hypnotiques pendant que la voix prêche un body langage démonstration in situ à l’appui. Et c’est physique. C’est bien simple : vous n’allez pas à un concert de Monotonix pour siroter des bières tout en refaisant votre journée avec vos potes. Au contraire : lorsque vous y êtes, vous faites partie du concert. Vous savez que vous devez faire attention à ce qu’il se passe – ou plutôt : vous apprenez  rapidement que vous feriez mieux de suivre l’histoire de près – pour savoir où est passé le chanteur, veiller à ne pas vous faire bousculer bière à la main, etc. Bref : vous regardez, vous scrutez, vous surveillez, vous vous focalisez sur ce qu’il se passe. Et du coup, vous êtes vraiment investi dans le concert. Et voilà. Monotonix vous apprend vite la vie par lurgence profonde de leur performance. Lorsque vous venez les voir, vous savez rapidement que vous êtes prêt à participer et vous savez que vous risquez réellement une chose : passer un moment inoubliable.

Pour une petite mise en bouche, voir la vidéo rapportée l’année dernière des Eurokéennes de Belfort par Grand Crew, ici : http://www.grandcrew.com/videos/monotonix-eurockeennes-belfort

Avec Neon Indians et Bonjour Afrique!


1

Monotonix (IS/Drag City)
Les membres de ce trio de Tel Aviv se sont forgés une solide réputation de performers de l’extrême : refusant de jouer sur scène, ils ont pris l’habitude de s’installer au milieu du public. En plus des instruments traditionnels, guitare, basse et batterie, tout élément à portée de main devient instrument. Il en résulte des shows spectaculairement chaotiques qui tiennent autant du cirque –avec un chanteur acrobate– que du théâtre de rue foutraque. A voir absolument !www.myspace.com/monotonix

Neon Indian (US/Lesfe Records)
Derrière Neon Indian se cache Alan Palomo – aussi connu pour son projet Vega – accompagné d’ Alicia Scardetta. 
Résidants chacun entre New York et Austin, le duo impose ses balades pop et électroniques apparentées au mouvement glo-fi.
Parmi leurs amis les plus proches?  Gorilla Vs Bear, Ariel Pink, Grizzly Bear ou encore Nite Jewel. Premier album Psychic Chasms, sortie le 13 octobre (Lesfe Records). www.myspace.com/neonindian

Bonjour Afrique (France). www.myspace.com/bonjourafrique

fly monotonix bonjour afrique


3 comments

  1. AntoineMagnier /

    c’est dans quel ordre demain ?

  2. AntoineMagnier /

    Maj : « Neon Indian est annulé, le groupe s’assurera pas la première partie. »

    source : http://www.pointephemere.org/spip.php?article586

  3. AntoineMagnier /

    c’était bien ? :-)

Leave a Reply